Les faux sudistes d'Anderlecht

the legacy
4 images
the legacy - © Tous droits réservés

Ils sont sauvages, plus texans que nature, et ces barbares facétieux avaient leur QG à Anderlecht, un bistrot nommé le Sprok, qui existe toujours. Ils sont devenus des amis. J’ai nommé Greenhorns et Pizza Crushers. Ils débarquent au début des années 90.

Greenhorns, trio hard boogie mené par le belgo-américain James De Backer, fan de musique sudiste et de banjo. Du corsé façon ZZ Top ou Thorogood. Premier album en 91, l’épatant " Maverick ".

Plus tard, en 98, après le décès de l’''hénaurme'' Raymond, James imaginera les Moonshine Playboys, plus swing comique acoustique, qui revisitent les standards du rock à la sauce bluegrass, de Police à Nirvana en passant par " Fight for Your Right " et " Enter Sandman ", avant qu’Hayseed Dixie n’apparaisse.

Faut il préciser qu’en studio les gaillards ne carburaient pas à l’eau plate.

Idem pour les Pizza Crushers !

Pizza,Crushers un trio graisseux, T.C., Ziggy et Holly, premier maxi en 1990, " Santa Claus " sur Pilum Records, et un album complet titré " Pizzazz " en 92, suivi de " Con Carne " en 96. En 2000, ils deviendront les Ugly Buggy Boys, plus swing comique acoustique.

Grands potes de Patchouli, l’incontournable figure hard rock de "Rock à Gogo", ils lui ont fabriqué ce jingle qu’on n’a plus entendu en radio depuis 2004.

Citons encore, en studio fin 1989, The Chainsaws et Ladies Sing the Blues.

The Chainsaws, deux ex Revenge plus Dop Massacre ex Melody Massacre, grands potes à La Muerte, avec le 6 titres vinyle " Part-Time Heroes ".

Mercredi 18 février : Dour années 90, de Noir Desir à Patrick Juvet

Et aussi