Les artistes protestent contre l'utilisation de leur musique par des politiciens

Les artistes protestent contre l’utilisation de leur musique par des politiciens
2 images
Les artistes protestent contre l’utilisation de leur musique par des politiciens - © Tous droits réservés

De nombreux artistes comme Green Day, Mick Jagger, Blondie, Lorde et R.E.M. ont signé une lettre ouverte contre l’utilisation de leur musique sans autorisation lors de rassemblements politiques.

Mick Jagger, qui avait précédemment défendu Donald Trump de diffuser les Rolling Stones dans ses rallyes, s’est joint à la longue liste d’artistes et la Artists Rights Alliance (ARA) juste avant les élections présidentielles aux USA.

Dans cette lettre ouverte, la ARA demande que les comités des partis politiques nationaux américains "établissent des règles claires concernant le consentement des artistes, compositeurs et propriétaires de droits d’auteur avant d’utiliser leur musique dans leurs campagnes."

D’autres célébrités comme Keith Richards, Pearl Jam, Courtney Love, Elvis Costello, et Panic ! At The Disco ont également signé cette lettre.

La ARA souhaite que les responsables de campagnes politiques soient obligés de demander la permission d’utiliser la musique des artistes dans leurs rallyes, tandis que les détenteurs des droits doivent avoir le dernier mot quant à l’autorisation ou non de cet usage.

"Bon nombre d’artistes ont dédié leur vie entière à faire de la musique que nous connaissons tous et que nous aimons. C’est le minimum de leur demander leur avis, surtout en cette période compliquée. Vu l’importance de ces plaintes, il est temps d’agir et de faire entendre nos voix."

La note complète est à lire ici.

Hier, Neil Young revenait justement sur sa décision de ne pas poursuivre Donald Trump en justice pour son usage répété et non autorisé de sa musique.

Le Président ne semble pas attacher beaucoup d’importance aux autorisations de diffusion, ce qui a suscité le mécontentement de bon nombre d’artistes, tels que les héritiers de Tom Petty, qui ont émis un ordre légal pour empêcher Donald Trump d’utiliser le titre de 1989 "I Won’t Back Down", diffusé sans autorisation ce 20 juin lors d’un rallye à Tulsa, dans l’Oklahoma. Les Rolling Stones ont aussi prévenu le président des Etats-Unis que s’il utilisait encore leur musique lors de ses rallyes, ils lui infligeraient un procès.

R.E.M., les héritiers de Prince, Steven Tyler ou encore Axl Rose, se sont aussi indignés sur les chemins détournés utilisés par le président américain afin de diffuser leurs titres de manière illégale.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK