Les 50 ans de RAM de Paul & Linda McCartney

Ram est second album solo de Paul McCartney bien que celui-ci est en fait étiqueté "Paul et Linda McCartney". Un album qui fête son 50e anniversaire aujourd’hui, l’occasion de revenir sur sa création.

Retraite écossaise

Nous sommes dans la fin des années 70 et les choses ne sont pas simples, à cette époque, pour Paul. Il se retire en Ecosse pour ne plus trop penser au procès qui l’oppose alors à ses 3 camarades des Beatles…Cela l’affecte beaucoup et il essaye alors de se recentrer sur ce qu’il fait de mieux : la musique.

En cette fin 70, la concurrence est rude pour Paul McCartney. George Harrison et John Lennon triomphent dans les charts respectivement avec les albums All Things Must Pass et Plastic Ono Band.

Entre décembre 1970 et janvier 1971 Paul McCartney enregistre "Another Day", un très bon titre qu’il sort le 19 février 1971…

"Another Day" n’est en fait, pas vraiment une nouvelle composition, il s’agit d’un titre que Paul avait déjà proposé à l’époque des Beatles, lors des sessions de l’enregistrement de Let It Be en 1969, titre qui avait finalement été écarté de l’album.

Réponse aux attaques de John Lennon

"Another Day" fonctionne bien à sa sortie mais va poser quelques petits problèmes à Paul McCartney. En effet, le single (tout comme l’album Ram un peu plus tard) va sortir sous le nom de "Paul & Linda McCartney", une petite ‘manœuvre’ pour essayer de remplir les caisses puisque les royalties "Paul McCartney" sont alors gelées temporairement par le procès en cours avec les anciens membres des Beatles.

Lew Grade, patron de ATV Music, firme avec laquelle Paul est encore lié à cette époque observe cette entourloupe attentivement. Il se doute bien que Linda n’a pas écrit le titre. Il accepte alors de laisser passer l’affaire si Paul, en échange, lui offre un show tv exclusif… (cela se fera 2 ans plus tard).

Si la plupart des titres de l’album Ram sont composés dans la grande ferme qu’il possède en Ecosse, Paul McCartney s’envole ensuite pour New York pour l’enregistrement du disque.

"Too Many People" est une attaque plus ou moins directe contre l'aspect "médiatique" de certaines rock star. Paul McCartney expliquera bien plus tard qu’il avait été agacé par le côté "prêcheur" de John et Yoko (qui prêchaient la paix à travers le monde à l’aide de campagne publicitaire et de happenings aux fameux "Bed-Ins").

5 images
Rural McCartneys © Getty

L’oncle Albert…

L’enregistrement de l’album Ram s’étale entre novembre 1970 à janvier 1971 et a lieu à New York, dans deux studios : le Columbia Recording Studio et le A&R Recording Studio.

Contrairement à son premier album – simplement baptisé McCartney et sorti un an plus tôt – Paul McCartney fait appel ici à des musiciens extérieurs pour l’accompagner.

On retrouve donc les guitaristes David Spinozza et Hugh McCracken, le batteur Denny Seiwell ainsi que le trompettiste Marvin Stamm, que l’on retrouve au bugle sur l’excellent "Uncle Albert/Admiral Halsey".

Dans ce titre, Paul fait référence à deux personnages : son oncle Albert (quelqu’un qui l’avait beaucoup marqué dans son enfance) ainsi que l’amiral William Halsey, Jr, célèbre pour avoir commandé la Troisième Flotte américaine pendant la Guerre du Pacifique.

A noter que les arrangements, particulièrement réussis, vaudront d’ailleurs au titre de récolter le Grammy Award section "Meilleurs arrangements" en 1971.


►►► 7 albums essentiels de Paul McCartney


 

5 images
Beatle At The Grammies © Getty Images

Une pochette rurale

Quelques mots à propos de la pochette de l’album sur laquelle on retrouve Paul McCartney en train de tenir fermement un bélier par les cornes. Il s’agit d’une photo noir et blanc prise par Linda (on rappelle que c’était le métier de Linda, elle était photographe pro).

Cette photo sera parodiée sur l’album de John Lennon Imagine (qui sortira quelques mois après Ram). En effet, on retrouvera une carte postale – glissée à l’intérieur de la pochette du vinyl Imagine - sur laquelle on voit John, avec un air moqueur, tirant les oreilles d’un cochon… (pied de nez évident à Paul).


►►► Les 55 ans de Rubber Soul des Beatles


A sa sortie, l’album Ram est très bien reçu par le public et fonctionne très bien. Il se classe à la première place des charts un peu partout dans le monde. Cependant, à l’époque, il est de bon ton, pour les critiques rock, de descendre toutes les productions solos de Paul McCartney.

Et, à la sortie de cet album, McCarnty n'est pas épargné, les critiques se déchaînent… Mais Paul s’en fiche, ce qui compte, finalement, c’est l’avis du public… et celui-ci est absolument ravi.

Back Seat of My Car

Dernière anecdote concernant un autre extrait de l’album, "Back Seat of My Car", un titre qui avait également été proposé aux Beatles à l’époque.

Superbe composition sur laquelle Paul avait travaillé avec George Martin à l’époque… John Lennon en écoutant ce titre et particulièrement le passage "We believe that we can’t be wrong répété à plusieurs reprises, y verra une énième ‘attaque’ adressée contre lui et Yoko et leur campagne pour la paix.

5 images
Paul McCartney, Linda McCartney et leurs enfants, le 13 mai 1971 à Londres. © Belga