Les 50 ans de "Paranoid" de Black Sabbath

Les 50 ans de "Paranoid" de Black Sabbath
3 images
Les 50 ans de "Paranoid" de Black Sabbath - © Tous droits réservés

« Paranoid », second album de Black Sabbath, sorti le 18 septembre 1970 fête son 50e anniversaire. A cette occasion nous revenons sur la genèse de cet album majeur de la formation britannique et fondateur du heavy metal.

Après le grand succès de son premier album simplement intitulé "Black Sabbath" (qui se classe dans le TOP 10 en Angleterre), le groupe se voit enfin ouvrir les portes de la quasi-totalité des salles de concerts et des clubs britanniques.

A leurs débuts, les musiciens s’étaient vus interdire dans de nombreux endroits tout simplement parce qu’on jugeait leur musique inquiétante, étrange, et surtout parce que le son que Black Sabbath proposait à l’époque était tout à fait nouveau et ne ressemblait à rien d’autre de connu.

Le Marquee et le développement du son du hard rock

Lors de la préparation de ce second album, l’atmosphère au sein du groupe est très bonne, comme lors de la réalisation du précédent.

Black Sabbath profite du succès de son premier disque et joue très régulièrement au célèbre Marquee Club de Londres. Le groupe se voit également invité un peu partout en Angleterre puisque de plus en plus de propriétaires de clubs ou de salles de concerts comprennent alors l’importance croissante de ce mouvement hard rock naissant qui est alors ardemment défendu par des groupes comme Black Sabbath donc mais aussi Led Zeppelin ou encore Deep Purple

Direction le Pays de Galles

Avant de se rendre en studio pour enregistrer "Paranoid", le groupe se rend à Monmouth, une petite ville du Pays de Galles. Black Sabbath souhaite s’isoler au calme, vivre ensemble pendant un petit temps, afin de composer de nouveaux morceaux dans une atmosphère idéale.

Mais ce qui devait être une retraite bien tranquille se transforme rapidement en une grande beuverie et en d’autres festivités en tous genres.

Malgré ce climat de fêtes permanentes, de nombreux titres qui figureront sur "Paranoid" seront écrits là-bas.

"Paranoid", l’album, est enregistré dans deux studios londoniens : le Regent Sound Studios et l’Island Studios.
"Paranoid", la plage titre, est bouclée très rapidement, en l’espace de 6-7 jours (donc, en un tout petit plus de temps que "Black Sabbath", le premier album, qui avait été enregistré en l’espace de deux jours à peine !).
Comme l’ensemble des titres de l’album ont déjà été joués de très nombreuses fois sur les scènes britanniques, le travail en studio se déroule très rapidement. Tout est prêt et l’enregistrement ne nécessite pas de très nombreuses prises.


A la production, tout comme sur le précédent album, on retrouve Rodger Bain.

Paranoid : le "hit single"

Comment évoquer cet album sans évoquer la plage titulaire de l’album ? "Paranoid " est en effet le plus grand succès single de Black Sabbath et son véritable "titre signature".
Tout comme un autre grand classique du hard rock,"Black Night" de Deep Purple sorti à la même époque, Paranoid est enregistré rapidement après une soirée arrosée.

L’histoire est la suivante : le groupe est à la recherche d’un dernier titre pour l’album, mais est alors victime du syndrome de la page blanche.

Black Sabbath s’accorde donc une petite pause, se rend au pub pour y descendre quelques bières et puis revient en studio. A peine arrivé, Tony Iommi prend sa guitare et joue ce riff incroyable, suivi directement par Bill Ward à la batterie. Le groupe commence alors à "jammer" ensemble et en l’espace de 35 minutes à peine le titre est écrit. Efficace !
 

War Pigs

"Paranoid", l’album, est à sa sortie un énorme succès. Il se classe à la première place des charts en Angleterre et à la 12e place des charts aux Etats-Unis. Grâce à cet album, le groupe se fait ainsi très rapidement un nom aux States.
Black Sabbath devient ainsi mondialement reconnu.


"War Pigs" est un extrait de l’album qui fera couler beaucoup d’encre à l’époque.
"War Pigs" devait d’ailleurs être le nom de l’album, mais sera jugé trop "politiquement incorrect" par la maison de disques…


Il n’en reste que "War Pigs", le titre, dénonce, de façon très réaliste, l’horreur de la guerre au Vietnam. " War Pigs " est une attaque directe au gouvernement américain (extraits de paroles : "Time will tell on the power minds – Making war just for fun – Treating people juste like pawns in chess – Wait till their judgment day comes…" (que l’on pourrait traduire ainsi "Le temps les jugera sur leurs excès de puissance, ils font la guerre juste pour s’amuser, et traitent les gens comme de la chair à canon, en attendant le jour de leur jugement…").

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK