Les 50 ans de "Layla and Other Assorted Love Songs" de Derek and the Dominos

La naissance de Derek and the Dominos

Layla And Other Assorted Love Songs est premier et dernier album studio de Derek And The Dominos. Il sort au mois de décembre 1970. Un super groupe qu’Eric Clapton forme au printemps 1970 à la suite de la courte aventure Blind Faith et après un passage, encore plus bref, au sein de Delaney & Bonnie.

Si Derek And The Dominos sera également un groupe éphémère, il restera cependant gravé dans les esprits, ne serait-ce que grâce à l’énorme succès du titre "Layla " ou encore celui de l’excellent document live Derek and The Dominos : In Concert, sorti quelques années plus tard, bien après la dissolution du groupe.

Derek & The Dominos est un projet qui résulte de l’association de deux excellents musiciens : d’un côté Eric Clapton et de l’autre Bobby Whitlock, jeune musicien de session pour le célèbre label de Soul "Stax Records".

Whitlock quitte alors le groupe Delaney & Bonnie à cause de nombreuses disputes et d’un climat assez malsain au sein de la formation (dû aux drogues et aux excès).

Eric Clapton et un musicien talentueux, mais fauché

Complètement fauché et ne sachant pas où aller, il contacte son ami et musicien, Steve Cropper, qui lui conseiller de retrouver Eric Clapton à Londres.

Après un rapide coup de fil à Clapton, Bobby Whitlock se rend chez lui, sans un sou en poche.

Clapton voit donc débarquer chez lui, un peu à l’improviste, un Whitlock complètement paumé, fauché et un peu déboussolé. C’est le point de départ d’une nouvelle collaboration musicale.

 

Un Clapton hospitalier

Clapton n’imaginait pas que Bobby Whitlock allait débarquer comme ça, sur un coup de tête. Comme ce dernier est complètement fauché, Clapton l’invite à loger dans une des chambres de sa grande demeure.

Très rapidement, les deux musiciens commencent à jammer ensemble et à écrire des titres, comme notamment le futur classique "Why Does Love Got To Be So Sad".

Bobby Whitlock et Eric Clapton écrivent de nombreux morceaux ensemble. En plus de signer et de cosigner quelques titres, Whitlock joue également la plupart des claviers, de la guitare acoustique et chante (en alternance avec Clapton).

Après avoir jammé pendant quelque temps avec Clapton, Whitlock se dit qu’il est grand temps pour lui de rentrer chez lui, à Memphis. Il n’a, alors, même plus les moyens de se nourrir et se sent coupable de profiter de l’hospitalité de Clapton. Clapton lui dit de rester et de ne pas s’inquiéter pour l’argent.

Ensemble, ils se rendent chez Robert Stigwood, le producteur de Clapton et ce dernier leur donne les moyens financiers nécessaires à la création de leur nouveau groupe.

Le lien avec George Harrison et son "All Things Must Pass"

 

3 images
Les 50 ans de "Layla and Other Assorted Love Songs" de Derek and the Dominos © Tous droits réservés

Clapton et Whitlock décident donc de continuer le travail et se font inviter par George Harrison. Ce dernier leur propose de rejoindre les séances d’enregistrement de son album solo All Things Must Pass. Ils acceptent…

Harrison est à la recherche d’autres musiciens. Whitlock appelle alors ses anciens "collègues" de Delaney & Bonnie : Carl Radle et Jim Gordon (Gordon et Radle sont à ce moment-là occupé avec Joe Cocker).

Radle et Gordon répondent au rendez-vous et rejoignent les sessions d’All Things Must Pass. Jim Keltner est également contacté mais il doit décliner (il est alors lié par contrat à un jazzman).

Rapidement, l’équipe est en place et joue sur l’album d’Harrison.

C’est en enregistrant l’album All Things Must Pass que le projet Derek And The Dominos se concrétise.

En studio avec Derek and the Dominos

3 images
Les 50 ans de "Layla and Other Assorted Love Songs" de Derek and the Dominos © Michael Ochs Archives

L’album Layla And Other Assorted Love Songs est enregistré en l’espace de 2 semaines sur une table 16 pistes au Criteria Studios de Miami. Tom Dowd est à la production. Dans le studio voisin, le studio B, Sam the Sham, "monsieur ‘Wooly Bully" est en train d’enregistrer.

Les membres de Derek And The Dominos occupent, eux, le studio principal.

Layla, hommage à Pattie Boyd

L’histoire est connue, le célèbre "Layla" est un hommage d’Eric Clapton à Pattie Boyd, qui est alors la femme de George Harrison, un de ses meilleurs amis. Clapton et Boyd vivront ensemble à partir de 1974 et se marieront en 1979.

Le fameux final au piano de ce morceau sera enregistré une semaine après le reste. Il s’agit en fait d’une idée du batteur Jim Gordon, une partie piano qu’il souhaitait initialement utiliser sur un de ses projets solos.

Alors que Derek & The Dominos est en train d’enregistrer l’album, Gordon persuadera Clapton d’ajouter cette section piano à la fin de "Layla'… (une brillante idée !).

L’impact de la participation de Duane Allman

Invités par Tom Dowd, leur producteur, qui vient alors tout juste de produire l’album Idlewild South de l’Allman Brothers Band, Clapton et la bande assistent à un concert londonien du célèbre groupe de rock sudiste.

Très vite Duane Allman (le guitariste de l’Allman) sympathise avec l’équipe et est invité à rejoindre Derek And The Dominos.

De cette façon, la première partie de l’album (les 4 premiers titres) a été enregistrée avant l’arrivée de Duane (donc sans lui) et la seconde en sa compagnie. On notera d’ailleurs que les titres apparaissent sur l’album dans l’ordre chronologique de leur enregistrement. "

"I Looked Away" a donc été le premier titre enregistré et "Thorn Tree In The Garden" (une composition de Bobby Whitlock) le dernier.

Duane Allman effectuera véritablement un travail merveilleux sur cet album.

Un grand succès, mais tardif

Layla And Other Assorted Love Songs est le seul et unique album studio de la formation. En effet, malheureusement, des conflits, la drogue, la mort de Duane Allman (le 29 octobre 1971) et une certaine paranoïa propre à Eric Clapton à cette époque, finiront par mettre un terme à cette belle aventure musicale.

On ajoutera que, même si aujourd’hui cet album est considéré, à juste titre, comme l’une des œuvres majeurs des années 70, il n’aura, à sa sortie, que très peu de succès et ne sera véritablement reconnu que quelques années plus tard, suite au triomphe de Clapton en solo.

Bell Bottom Blues et un Clapton éperdument amoureux

D’après les déclarations de Bobby Whitlock, Clapton avait tendance à tomber rapidement amoureux à l’époque. Et le titre "Bell Bottom Blues" illustre bien cela. Il évoque en fait une fille dont Eric Clapton était épris. Cette jeune fille, une jeune princesse arabe, ne parlait pas un mot d’anglais et était accompagnée en permanence par son traducteur.

Celle-ci avait alors l’habitude de porter des pantalons pattes d’éléphant ("Bell Bottoms" en anglais) et ce morceau lui est dédié.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK