Les 35 ans d'"Once Upon A Time" de Simple Minds

Once Upon a Time est le nom du 7e album de Simple Minds, il est sorti le 21 octobre 1985.

C’est un des plus grands succès commerciaux de la carrière du groupe écossais.

Changement de production

L’album suit de quelques mois à peine la sortie de l’énorme tube "Don’t You (Forget About Me)", un succès qui propulse le groupe au sommet des hit-parades un peu partout dans le monde. Ironie de l’histoire, ce n’est pas une composition du groupe, mais bien un titre signé par Keith Forsey (qui le proposera d’ailleurs d’abord à Billy Idol et à Bryan Ferry).

"One Upon a Time" suit d’un an et 8 mois la sortie de l’album précédent Sparkle in the Rain. Un disque qui avait été produit par Steve Lilywhite, célèbre collaborateur de U2.

Ici, changement d’équipe, le groupe est ici produit par le duo Jimmy Iovine/Bob Clearmountain, un duo de choc qui s’associe ici pour la première fois et qui connaît très bien la bonne recette pour faire sonner de bons albums rock, des albums très accessibles et aux sonorités commerciales.

Jimmy Iovine est le premier à être en contact avec Simple Minds.

Iovine est un producteur et ingénieur du son très réputé, il a déjà travaillé sur d’excellents albums de Bruce Springsteen, Patti Smith, Meat Loaf, Tom Petty ou encore U2. Bref en ce milieu d’année 80, il est un des producteurs les plus prisés…

Mais Iovine n’a pas envie de produire cet album de Simple Minds seul, il souhaite s’associer ici à Bob Clearmountain, qui est un ami proche, et qui l’a particulièrement impressionné par son travail sur l’album Reckless de Bryan Adams.

 

Simple Minds et son équipe de choc de production se rendent en studio Townhouse de Londres pour y boucler ce nouvel album Once Upon A Time (le mixage, lui, sera réalisé à New York au Bearsville studio).

Lost in Translation...

L’ambiance de travail est vraiment idéale, le groupe est en forme, les producteurs aussi, tout le monde est décidé à enregistrer un excellent album.

Seule petite ombre au tableau, il faut un certain temps d’adaptation au producteur américain Bob Clearmountain pour comprendre les musiciens. En effet, quand ceux-ci parlent entre eux avec un accent écossais particulièrement prononcé, il a un peu de mal à les comprendre. Heureusement, après une semaine ou deux, Clearmountain s’habituera à cet accent si particulier et pourra, de cette façon, mieux "communiquer" avec les musiciens de Simple Minds.

Alive and Kicking

Le titre phare de l’album One Upon A Time est sans aucun doute l’excellent "Alive and Kicking" qui sera, à nouveau, un énorme succès mondial pour Simple Minds.

La création/composition de ce morceau va être assez particulière. Lors des répétitions, les musiciens ont quelques idées, quelques passages, mais ils n’ont pas encore un morceau complet. Les producteurs et le groupe vont ensuite combiner ces différentes sections qui n’ont pas de rapport direct les unes avec les autres et se rendre compte que, en collant certaines sections à d’autres, un morceau est en train de prendre forme et que, de plus, ce morceau pourrait être un hit.

Seulement, il manque encore le refrain… Les musiciens se mettent alors au travail et, après quelques heures, le bassiste du groupe, John Giblin, propose cette idée brillante pour ce refrain.

A cette époque, la manière de travailler est généralement la suivante : le groupe boucle l’enregistrement de la piste musicale du morceau, puis, par après Jim Kerr y ajoute les paroles.

C’est le cas pour "Alive & Kicking" dont les paroles seront écrites par Jim alors qu’il est en vacances au soleil.

Pour "Alive & Kicking", Jim a écrit beaucoup trop de textes, il n’arrive pas à tout chanter seul. Il finit par être essoufflé à force d’essayer d’y insérer chaque mot qu’il a écrit.

Bob Clearmountain et Jimmy Iovine lui conseillent d’enlever quelques mots de son texte… Mais ça ne fonctionne pas toujours pas.

Jimmy Iovine a alors la très bonne idée d’appeler une choriste pour chanter avec Jim Kerr et ainsi insérer tout le texte dans le morceau. Cette idée mènera à ce superbe duo vocal et contribuera au succès du morceau et de l’album qui se place à la première place des charts en Angleterre et à la dixième position aux Etats-Unis.

Grâce à cet énorme succès, Simple Minds va remplir les plus grandes salles de concerts en Europe et aux Etats-Unis.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK