Les 30 ans de Nevermind de Nirvana

Sorti le 24 septembre 1991, Nevermind de Nirvana est un des plus grands albums des années 90 et l’album qui va faire exploser la vague grunge dans le monde entier. Kurt Cobain devient l’icône d’une génération grâce à l’emblématique "Smells Like Teen Spirit".

Classic 21 vous propose une journée spéciale ce vendredi 24 septembre avec Laurent Rieppi qui nous en racontera l'histoire dans Lunch Around The Clock dès 14h et en attendant, il revient sur cet album qui a profondément marqué la grande histoire du rock et a inspiré tellement de groupes ensuite. Que seraient Radiohead, Green Day, Weezer, Nadar Surf, Offspring ou encore Nickelback sans Nevermind ?

Un son plus accessible…

Nevermind succède à l’album Bleach, premier de la formation, sorti deux ans auparavant. Si Bleach proposait un son sans concession, grunge, punk, abrasif à souhait, Nevermind, sans perdre l’ADN musical du groupe, est un album plus accessible, dans lequel quelques concessions seront faites pour élargir l’audience de Nirvana.

C’est grâce à l’apport du Butch Vig, qui produit à la même époque Gish, le premier album des Smashing Pumpkins, et qui deviendra ensuite l’un de fondateurs et des musiciens clefs de Garbage, que Nirvana va parvenir à réaliser ce subtil compromis entre mélodie extrêmement pop et accrocheuse et un son brut, entre punk-rock et hard rock, qui va ravir une nouvelle génération en manque de guitare.

L’arrivée de Dave Grohl

4 images
Dave Grohl, batteur de Nirvana, en 1991 © Michel Linssen/Redferns via Getty

Début 1990, Nirvana est déjà en train de travailler au successeur de Bleach mais quelque chose ne fonctionne plus dans le trio composé alors par Kurt Cobain (guitare/chant), Kris Novoselic (basse) et Chad Channing (batterie).

Channing est frustré de ne pouvoir être plus impliqué dans le processus créatif de création des titres et Cobain et Novoselic commencent à douter des capacités de leur batteur.

Ce dernier finit par quitter le groupe et les deux musiciens se lancent alors à la recherche d’un remplaçant. Ils testent de nombreux batteurs tels que Dale Croler des Melvins ou encore Dan Peters de Mudhoney, puis, par l’intermédiaire de leur ami Buzz Osborne, leader des Melvins, il rencontre celui qui s’avère être le véritable troisième membre de Nirvana : Dave Grohl.

Nirvana a trouvé son chaînon manquant, le groupe a prêt à conquérir le monde.


►►► À lire aussi : Dave Grohl avant Nirvana


 

Smells Like Teen Spirit

Si Nevermind sort le 24 septembre 1991, il est précédé de quelques jours par la sortie d’un single absolument inoubliable "Smells Like Teen Spirit", évoqué récemment dans Coach 21. Précisons aussi que le batteur Dave Grohl vient alors de rejoindre le groupe, on découvre alors un trio Cobain/Novoselic/Grohl d’une efficacité redoutable…

"Smells Like Teen Spirit" ne tarde pas à devenir l’hymne rock d’une génération, l’hymne des jeunes dans les années 90.

L’origine du titre de ce célèbre morceau est amusante. En fait "Teen Spirit" était le nom d’un déodorant qui ciblait principalement les ados et qui était vendu à l’époque par la firme Palmolive-Colgate.

Kathleen Hanna, une amie de Kurt Cobain et chanteuse du groupe Bikini Kill, avait 'taggé' sur le mur de la chambre de Kurt : "Kurt sent quelque chose dans le genre Teen Spirit" (Kurt smells like Teen Spirit). Et, à l’époque, Tobi Vail, petite amie de Kurt et également membre du groupe Bikini Kill, avait tendance à abuser de ce déodorant lorsqu’elle se rendait à ses rendez-vous amoureux…

Bref une histoire tout à fait anecdotique pour un titre qui ne le sera pas du tout. D’ailleurs, quelques mois plus tard, vu l’énorme succès du titre de Nirvana, Colgate-Palmolive en profitera pour sortir une nouvelle campagne publicitaire : "Do you smell like Teen Spirit ? Deadorant for YOUR generation".

Grosse production dans un studio pourtant désuet…

Nevermind est aussi marqué par la signature d’un contrat avec un très gros label : Geffen.

Contrairement à Bleach (sorti sur le label Sub Pop en 1989 et qui avait coûté la modeste somme de 600 dollars), Nevermind bénéficiera d’une plus grosse production.

Geffen propose plusieurs producteurs chevronnés au groupe pour Nevermind, mais Nirvana ne veut personne d’autre que Butch Vig, un producteur alors pratiquement inconnu.

Vig se bat pour avoir le poste et ne pense pas y arriver car il est alors complètement inconnu et sait que les gros labels préfèrent s’adjoindre les services d’un producteur "célèbre" aux commandes.

Après avoir convaincu Geffen, Vig est particulièrement choqué quand on lui annonce qu’ils disposent de 60.000 dollars pour l’album. C’est faramineux par rapport aux moyens qu’il avait connus jusque-là. Le groupe et Butch Vig choisissent ensuite les studios Sound City à LA parce qu’ils ont une ancienne console Neve mythique et de bons micros. Mais Geffen reste alors très précautionneux face à cette nouvelle signature et souhaite garder un œil sur lui et s’assurer qu’il ne fait pas n’importe quoi avec le budget alloué.

Sound City est connu surtout pour son passé glorieux, des albums de Tom Petty, Rumours des Fleetwood Mac y ont été enregistrés. Mais à cette époque, le studio, complètement analogique, est en perte de vitesse par rapport aux autres studios du coin, qui proposent du matériel plus moderne et digital.

Le groupe, voyant les albums légendaires qui ont été enregistrés sur place, se sent rassuré et l’aspect analogique du studio va parfaitement convenir au rock authentique et organique que propose Nirvana.

A la suite de l’énorme succès de Nevermind, le Sound City connaît alors une seconde jeunesse. C’est ainsi que Rage Against The Machine y enregistrera son premier album en 1992. Les Red Hot Chili Peppers, les Black Crowes ou encore Tool y travailleront ensuite, sur les traces de Nirvana…


►►► À lire aussi : Kurt Cobain avant Nirvana


 

4 images
Nirvana à Rotterdam le 31 août 1991. © Niels van Iperen/Getty Images

Come As You Are

Aux côtés de Smells Like Teen, Come As You Are, est un autre grand classique de cet album.

Dans son texte, certains y verront le titre le plus positif de la carrière de Nirvana, le fait d’inviter un ami, comme il est, sans se déguiser/se changer, une invitation au naturel, d’autres, par contre y verront une ode à la drogue, consommée alors régulièrement par les membres de la formation.

L’une des phrases les plus marquantes du titre est "And I swear I don’t have a gun" qui prendra évidemment une toute autre signification suite au suicide de Kurt Cobain en 1994.

Dans ce titre, il est aussi impossible de pas penser au titre "Eighties" de Killing Joke. Cela aurait pu même mener à un procès pour plagiat, tant la mélodie est ressemblante. Cependant Killing Joke ne poursuivra cependant pas Nirvana et on verra même Dave Grohl accompagner le groupe sur scène à différentes reprises.

Un succès gigantesque qui trouble Kurt Cobain…

Si Nevermind connaît un succès fulgurant et international à sa sortie, ce nouveau statut d’icône ne pas spécialement convenir à Kurt Cobain. Grand fan de la musique "underground", il devient l’un des chefs de file d’une génération mais aussi d’un mouvement très "mainstream". Il se métamorphose ainsi quelque part en ce "monstre" qu’il combattait jusque-là.

Kurt Cobain tentera de revenir à un rock plus agressif et plus âpre sur l’album suivant In Utero, qui sortira en septembre 1993.


►►► À lire aussi : La réalisation d’In Utero de Nirvana


 

4 images
© Tous droits réservés