Le scénario du film "Yesterday" a-t-il été volé?

Celebrities Visit Build - June 25, 2019
Celebrities Visit Build - June 25, 2019 - © OLI SCARFF - AFP

Le scénariste, réalisateur et producteur Jack Barth déclare avoir écrit le script pour le film "Yesterday"  des Beatles, et accuse Richard Curtis de s'être octroyé toute la paternité du scénario.

 

Jack Barth a expliqué à Uproxx qu'il a vendu les droits d'un script, originellement intitulé Cover Version, et qui évoquait la situation d’un musicien en difficulté qui découvre qu’il est la seule personne sur Terre à se souvenir de la musique des Beatles.

Jack Barth avait alors reçu une sorte de crédit sur l'éventuel film, tout comme Richard Curtis, mais l'homme derrière Love Actually a finalement été le seul crédité pour le scénario final. “Je n'ai pas réalisé que Richard allait me faire ça jusqu'à la sortie du film. Tout s'est accéléré, la promo,... et j'ai vu qu'il ne parlait que de lui, s'octroyant tout le mérite. J'aurais pu réagir à l'époque, mais je ne voulais pas mettre le film en péril. Alors je suis passé par la voie légale."

Richard Curtis a précédemment déclaré qu'il n'avait eu connaissance que d'une toute première version du script de Jack Barth: "j'avais reçu la description en une phrase et je ne voulais pas en entendre plus. Parfois, travailler avec du matériel original vous empêche de créer avec le coeur."

Mais Jack Barth a trouvé d'autres similitudes entre son script et le film final, comme les relations du protagoniste, et John Lennon qui apparaît dans les deux cas comme un vieux pêcheur à Liverpool. Le gag final, évoquant que personne ne se souvient de Harry Potter non plus, était déjà présent dans le scénario de Barth aussi.

"C'est pourquoi je suis tellement fâché", ajoute-t-il. "Je me sens lésé financièrement. J'ai écrit le film et on me dit "non, ce n'est pas toi, c'est Richard Curtis qui a fait le film, crétin".

Ringo Starr et Paul McCartney avaient tout deux exprimé leur admiration pour le film.

Réalisé par Dany Boyle (Slumdog Millionaire), le film "Yesterday" raconte l’histoire d’un musicien anglais cherchant à percer et qui, pour des raisons inconnues, est le seul à se souvenir des Beatles.

Au départ, il était prévu que les membres des Beatles y fassent un cameo, une apparition.

Dans le scénario du film "Yesterday", John Lennon n’est pas assassiné par Mark Chapman et Danny Boyle a expliqué qu’il souhaitait que les quatre membres des Beatles soient vus au cours du long-métrage.

"Au départ, j’avais écrit une scène dans laquelle le héros du film tombe sur George [Harrison] et Ringo [Starr] dans un pub de Liverpool. Je les imaginais comme deux vieux gentlemen, qui auraient fait de la musique dans leur jeunesse mais qui n’auraient pas été plus loin."

Paul McCartney aussi aurait pu apparaître à la fin du film. "[Jack] serait parti à l’Ile de Wight et à l’extérieur du cottage, on aurait vu un homme promenant trois chiens. Ça aurait été Paul McCartney."

On ne verra finalement qu’une image de John Lennon dans le film Yesterday : "C’était une scène primordiale dans le déroulement du film."

Comme nous l’explique Cathy Immelen, il s’agit d’un film good-movie débordant de générosité. L’histoire est un peu dans le même esprit que celle de Jean-Philippe avec Fabrice Luchini et Johnny, où on imaginait un monde où Jean-Philippe Smet ne serait jamais devenu Johnny. Eh bien imaginez cette fois un monde sans les Beatles, c’est ce que nous propose le réalisateur Dany Boyle. Nous sommes en Angleterre, aujourd’hui, notre héros est un jeune chanteur qui n’arrive pas à percer, un brave mec, sympathique mais on sent que vu son manque de charisme et de chansons fortes, sa carrière n’ira jamais plus loin que les kermesses de village. Un jour de panne électrique mondiale, il a un accident et tombe dans le coma. A son réveil, ses amis lui offrent une nouvelle guitare et il entonne Yesterday des Beatles, et là : surprise, tout le monde trouve ça génial mais personne ne semble reconnaître les Beatles, c’est comme s’ils n’avaient jamais existé ! Il n’y a aucune trace du groupe, seul notre petit chanteur maladroit se souvient de leurs chansons. Du coup, il va vite retrouver, noter les accords, les paroles dont il se souvient et s’approprier les chansons et devenir très très rapidement la pop star ultime… Mais arrivent les gros problèmes de conscience avec la découverte du cynisme du show-business. Alors je vous le disais ''Yesterday'', derrière la caméra : c’est du lourd ! Danny Boyle, le réalisateur de ''Trainspotting'', de ''Slumdog Millionaire'' ou encore de ''La Plage'' et au puis scénario, le roi de la comédie anglaise : Richard Curtis, réalisateur de ''Love Actualy'', scénariste de ''Bridget Jones'' ou de ''Coup de Foudre à Notting Hill''. Alors l’esprit du film tire plus du côté de Richard Curtis que de Dany Boyle qu’on a connu plus rock & roll et audacieux niveau mise en scène. ''Yesterday'' est très fun, divertissant, drôle mais pour moi, un peu trop baigné dans le romantisme alors que ce point de départ loufoque aurait pu mener à une histoire plus inventive et débridée mais dans l’absolu : c’est un énergique et généreux feel good movie !"

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK