Le premier concert de Nirvana avec Dave Grohl

Fin 1990, Nirvana en est à sa troisième année d'existence après avoir joué sous plusieurs noms et avec pas moins de 5 batteurs différents avant de trouver Dave Grohl.

Avant sa rencontre avec le groupe, ce dernier, alors âgé de 21 ans, était déjà bien présent sur la scène hardcore à Washington DC en tant que batteur du groupe punk Scream. A la demande du chanteur des Melvins, Buzz Osborne, Kurt Cobain et Krist Novoselic se sont rendus un jour à un concert de Scream à San Francisco. C'était la première fois qu'ils voyaient Dave Grohl jouer en live.

Peu de temps après, les membres de Scream se sont séparés et Cobain et Novoselic ont alors invité Dave Grohl à une audition durant laquelle ils ont vite compris qu'il était enfin le batteur qu'ils attendaient.

"Kurt était en quelque sorte batteur lui aussi. Lorsqu'il jouait de la guitare ou qu'il composait des morceaux, quand vous regardiez sa bouche, on aurait dit qu'il jouait la batterie avec ses dents. Il entendait dans sa tête le rythme qu'il souhaitait. C'est difficile d'expliquer ceci clairement..." expliquait Dave Grohl en 2001 au Rolling Stone Magazine. "Je pense que l'une des raisons pour laquelle ils m'ont choisi, c'est parce que je chantais aussi les chœurs. Je ne me souviens pas d'un jour où ils m'auraient dit "tu es dans le groupe", on a juste continué comme cela."

Moins d'un mois avant leur première session, le line-up du groupe était clairement établi et ils ont alors joué leur premier concert ensemble le 11 octobre 1990 au North Shore Surf Club à Olympia, dans l'état de Washington. Il s'agit de la performance que vous pouvez voir ci-dessus. Nirvana joue "Scoff" et "Sliver" ainsi qu'une reprise du groupe Devo, "Turn Around."

Un an plus tard, Nirvana redessinera en quelque sorte le paysage musical du rock alternatif avec la sortie de l'album "Nevermind" en 1991, qui grimpera au top des charts avec le hit "Smells Like Teen Spirit." Dave Grohl considérera plus tard cette période comme "la plus grande réussite de sa vie."

"Il y avait des moments où nous étions vraiment connectés, où on souriait, on riait et on se sentait vraiment comme un groupe, et d'autres où on était perdus, où on se demandait ce que nous faisions là," se rappelle-t-il. "Parfois, je devais vraiment me retirer pour réfléchir et me dire "hey, je suis juste le batteur." Et il y avait parfois d'autres moments où on partageait tous quelque chose de magnifique, comme un concert ou un enregistrement. C'est là qu'on sentait qu'on faisait vraiment partie de quelque chose de génial."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK