Le légendaire club Troubadour à L.A. pourrait ne pas survivre à la crise du coronavirus

Le légendaire club Troubadour à L.A. pourrait ne pas survivre à la crise du coronavirus
Le légendaire club Troubadour à L.A. pourrait ne pas survivre à la crise du coronavirus - © Rich Fury - AFP

C’est le management de la célèbre salle californienne qui a tiré la sonnette d’alarme.

Ce club, qui a vu passer un nombre incalculable d’artistes depuis sa création à la fin des 60’s comme Mötley Crüe, Elton John, Tom Waits, les Red Hot Chili Peppers, Guns N' Roses, Linda Ronstadt, James Taylor, les Eagles, les Byrds, Joni Mitchell, Carole King, Bonnie Raitt, Jackson Browne, Van Morrison, Buffalo Springfield, etc. doit se battre pour survivre après que le gouverneur Gavin Newsom a annoncé que les salles de concerts seraient les derniers établissements à pouvoir rouvrir.

Pendant la phase 4 de déconfinement en Californie, les concerts ne pourront toujours pas être organisés, et ce jusqu’au milieu de l’année prochaine.

"Cela signifie le milieu ou la fin 2021 pour éventuellement ouvrir, et peut-être à une capacité de 25%," explique la directrice générale Christine Karayan au LA Times.

"Je ne vois pas comment continuer comme cela."

Christine Karayan, dont le père, Ed, a fondé cette salle avec Doug Weston dans les années 60, a ajouté : "Plus j’y pense, et plus je trouve cela futile. Les grandes salles ont assez de place pour maintenir les distances entre les gens, mais je ne sais pas comment cela fonctionnera pour les salles comme la nôtre. Allons-nous les empêcher d’aller aux toilettes ?"

Le Troubadour a, depuis, mis en ligne une collecte de fonds pour venir en aide à ses 20 employés. Pour le moment, ils ont pu récolter 11.400$ sur les 30.000$ espérés.

Récemment, un expert américain de la santé a également affirmé qu’il ne serait pas possible d’organiser d’événements de ce genre avant l’année prochaine. Reuters/Ipsos a réalisé un sondage dans lequel ils demandaient aux citoyens américains s’ils souhaitaient assister à de tels événements avant qu’un vaccin ne soit trouvé.

Parmi les 4.429 adultes américains qui ont pris part à cette étude qui s’est déroulée entre le 15 et le 21 avril, seulement 40% ont affirmé qu’ils retourneraient assister à des concerts ou d’autres événements similaires avant l’arrivée d’un vaccin. 40% ont déclaré le contraire, tandis que les 20% restants sont restés incertains.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK