Le Boss revisite un tube disco

Bruce Springsteen prouve une fois de plus qu’il est le Boss sur scène avec cette reprise des Bee Gees.

Tous ceux qui ont déjà vu Springsteen en concert le savent : il étoffe presque systématiquement son large répertoire de hits avec des reprises, qu’elles soient suggérées par des panneaux tenus par des fans en bord de scène ou déjà inscrites dans sa playlist. Pour n’en citer qu’une, on se souviendra de sa version magistrale de "London Calling" (The Clash) qui ouvrait notamment son concert à Hyde Park en 2009 devant un public anglais forcément conquis.

Ici, on le retrouve en 2014 dans un exercice moins attendu : il quitte la sphère rock pour revisiter un énorme tube disco écrit par les Bee Gees devant le public de Brisbane en Australie : "Stayin’Alive".

La reprise du Boss était-elle à la hauteur de l’original des frères Gibb ?

 

Entamé tout en douceur, ce classique des Bee Gees sorti en 1977 et figurant sur la bande originale du film "La fièvre du samedi soir" s’étoffe par une orchestration plus fournie, dans laquelle la section de cuivres, les cordes et les chœurs prennent une place déterminante. Springsteen n’aborde jamais le falsetto, véritable signature vocale des frères Gibb, mais transpose intelligemment la ligne de chant pour se l’approprier. Notez également le solo de guitare pour le moins inspiré de Tom Morello (Rage Against The Machine) qui accentue cette version résolument plus alternative que l’originale.

À l’époque, le guitariste, proche de Springsteen, n’en était pas à sa première collaboration avec le E Street Band. En 2008 : il rejoint le groupe sur une scène californienne pour interpréter " The Ghost of Tom Joad ". Morello retrouve ensuite le E Street Band en 2009 (le concert du 25e anniversaire du Rock’n’Roll Hall of Fame à New York). Il apparaît également sur deux chansons de l’album Wrecking Ball en 2012, remplace Steve Van Zandt lors de la tournée australienne du Boss en 2013 et apparaît sur 8 titres de son album High Hopes sorti en 2014. Les deux artistes seront également réunis sur une compilation sortie en 2018 qui proposait des inédits.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK