Le biographe de Bob Dylan apporte un nouveau regard sur le procès d’agression sexuelle auquel l’artiste fait face

Clinton Heylin, auteur de nombreux ouvrages sur la vie de Bob Dylan, a expliqué que la chronologie des événements ne coïncidait pas avec les accusations contre l’artiste.

On apprenait en début de semaine que Bob Dylan était poursuivi devant un tribunal de New York par une femme qui affirme que le chanteur l’a agressée sexuellement il y a près de 60 ans, quand elle était âgée de 12 ans.

La plainte déposée vendredi affirme que Bob Dylan a agressé la plaignante, dont seules les initiales J.C. sont mentionnées, sur une période de six semaines entre avril et mai 1965. Le chanteur "a abusé de son statut de musicien pour fournir de l’alcool et des drogues à J.C., et pour l’agresser sexuellement à plusieurs reprises", soutient la plainte qui accuse également Bob Dylan d’avoir physiquement menacé la jeune fille. Le montant des dommages-intérêts réclamés n’y est pas précisé.

Certaines des agressions présumées auraient eu lieu dans l’appartement que Bob Dylan possède à New York, dans le célèbre Chelsea Hotel, selon la plainte. Dans un communiqué, son porte-parole a déclaré que "l’accusation vieille de 56 ans est fausse et sera vivement combattue". La plainte a été déposée un jour avant la date limite prévue par une loi de l’Etat de New York qui permet aux victimes d’abus sexuels de poursuivre leurs agresseurs présumés, quelle que soit la date à laquelle l’acte aurait été commis.

Et aujourd’hui, Heylin réfute cette accusation : "Ce n’est pas possible. Dylan était en tournée en Angleterre à cette époque, et est revenu à Los Angeles pendant une ou deux semaines, puis un jour ou deux à Woodstock."

"La tournée durait 10 jours, Bob Dylan est arrivé à Londres le 26 avril et est revenu à New York le 3 juin. S’il avait été à New York à la mi-avril, ce n’était pas plus d’un jour ou deux. C’était à Woodstock qu’il passait le plus clair de son temps quand il n’était pas en tournée."

Il ajoute que s’il était à New York, le chanteur "résidait invariablement dans l’appartement de son manager à Gramercy, pas à Chelsea."

Selon Heylin, cette période en question a en plus été filmée dans Don’t Look Back, réalisé par DA Pennebaker. Il affirme que Dylan était suivi constamment par toute une équipe pour ce film et il exprime son scepticisme quant à l’idée qu’il aurait pu commettre ces actes au même moment.

L’avocat de Bob Dylan maintient quant à lui sa position de rejeter cette plainte.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK