Le bébé de la pochette de "Nevermind" poursuit Nirvana en justice

Spencer Elden qui apparaît nu sur la pochette du célèbre album de Nirvana à 4 mois, poursuit les membres du groupe, Courtney Love, le photographe Kirk Weddle et quelques labels.

UPDATE : il a, depuis, demandé à faire modifier la pochette.

Parmi les accusations, on peut lire dans un document officiel que le groupe a "sciemment produit, possédé et fait la promotion de pornographie infantile mettant en scène Spencer" et qu’ils ont "sciemment reçu de l’argent en échange". Les responsables "n’ont pas su protéger Spencer correctement et n’ont pu empêcher l’exploitation sexuelle de son image."

Dans le procès, on lit également que les accusés "ont utilisé la pornographie infantile mettant en scène Spencer comme un élément essentiel de la promotion d’un album communément utilisé dans l’industrie musicale pour attirer l’attention […] acquérir de la notoriété, accélérer les ventes et gagner l’attention des médias et des critiques."

A sa sortie en 1991, plusieurs distributeurs d’albums ont refusé de mettre en vente Nevermind, et Kurt Cobain avait alors accepté qu’on censure l’album seulement si on ajoutait un autocollant avec la mention : "Si cela vous offense, c’est que vous êtes un pédophile refoulé". Ce sticker n’a pas été ajouté, mais la pochette a continué à susciter la polémique, comme en 2011 où elle a été censurée brièvement par Facebook.

En 2016, Spencer Elden, qui avait alors25 ans a décidé de "recréer " la pochette originelle, un quart de siècle plus tard.
Il a donc sauté dans une piscine du complexe Rose Bowl Aquatics Center à Pasadena, en Californie.

"J’ai dit au photographe “Faisons-le tout nu !”. Mais il a pensé que ce serait plutôt bizarre, donc j’ai mis mon maillot ", a expliqué Elden au New York Post. "Cette date d’anniversaire est importante pour moi. C’est incroyable que 5 minutes de ma vie, alors que j’avais à peine quatre mois, ont donné naissance à cette image culte."

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK