Le batteur de Def Leppard revient sur son grave accident de voiture

En décembre 2019, cela faisait 35 ans que Rick Allen, le batteur de Def Leppard, avait dû être amputé de son bras gauche suite à un accident de voiture en Angleterre. Il a dû réapprendre à jouer de son instrument avec l’aide du fabricant Simmons, qui a reconfiguré une batterie pour lui. Le groupe a ensuite tenu à continuer avec lui, tandis que la plupart des musiciens qui auraient subi le même sort auraient mis fin à leur carrière.

Lors d’une récente interview pour Modern Drummer, il est revenu sur ce tragique incident. Il explique : "Je me souviens m'être retrouvé à l’hôpital et me rendre compte de ce qu’il m’était arrivé après l’accident. Honnêtement, je voulais disparaître. Je ne voulais plus continuer. Et puis j’ai reçu toutes ces lettres de fans du monde entier… J’ai reçu des encouragements de toutes parts, de ma famille, des mecs du groupe, de toute la planète… Et je ne sais pas vous dire ce qu’il s’est passé, mais j’ai découvert la puissance de l’esprit humain et je me suis dit que je pouvais y arriver. C’était vraiment un effort collectif. Il y avait tous ces encouragements de partout et cette envie de réussir est arrivée comme ça. C’est de là que c’est venu."

Il a aussi évoqué le soutien des autres membres de Def Leppard qui ont patiemment attendu son retour : "Ils m’ont laissé décider, et ils m’ont laissé le temps de développer un tout nouveau style de jeu. Et c’est tout ce dont j’avais besoin, j’avais besoin de temps, le temps de reconstruire ma confiance en moi et de me rendre compte que je pouvais y parvenir. Personne ne m’a jamais dit de prendre la décision sur-le-champ. C’était le plus important pour moi, ils m’ont laissé le temps de me retrouver moi-même."

Après avoir visité le centre médical Walter Reed en 2006, Allen a décidé de venir en aide aux vétérans de guerre qui souffrent de stress post-traumatique suite à des blessures telles que la sienne.

En 2012, il expliquait à ABC News : "Je ne savais pas à quoi ressemblerait ma vie après cette journée tragique. C’était la période la plus sombre de ma vie… Et je souhaite maintenant encourager à soutenir les vétérans de la guerre, déstigmatiser le stress post-traumatique en partageant leurs histoires et en offrant d’autres moyens pour suivre le chemin qui mène à la résilience et à la santé."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK