Le bassiste d'Hendrix craignait que le racisme ne torpille sa carrière

 

A l'été 1966, Jimi Hendrix avait appelé son ami Billy Cox pour lui proposer la place de bassiste dans son nouveau groupe.  Il pouvait venir en Angleterre pour rejoindre la nouvelle formation assemblée par son manager Chas Chandler. 

Hendrix et Cox s'étaient entendus grâce à leurs goûts musicaux communs pendant leur service militaire dans le Kentucky, alors qu'ils servaient pour l'armée américaine, et ils avaient joué ensemble dans plusieurs bands ensuite.

Après la découverte d'Hendrix dans un bar de New-York, Chas Chandler a convaincu le guitariste qu'il pourrait devenir une star en Angleterre, et l'a encouragé à déménager à Londres.

Hendrix a alors immédiatement contacté Billy Cox pour jouer avec lui, mais il refusa, expliquant qu'il n'avait que trois cordes à sa basse et qu'il ne pouvait pas se permettre l'achat d'un ampli à lui.

A présent, Cox explique dans un nouveau podcast que c'était un mensonge et que son but était alors de protéger son ami.

"J'ai reçu son coup de téléphone : "Ce gars pense qu'il peut faire de moi une star en Europe et je veux que tu viennes avec moi", m'a-t-il dit. Et je lui ai inventé des tas d'excuses, je ne voulais pas mentir, je n'ai juste pas tout dit. Je savais qu'avec la ségrégation, le fait que je sois black aurait joué en sa défaveur, je le pensais sincèrement à l'époque. Mais il l'a fait... et tellement bien, et moi, j'ai continué ma vie."

L'interview complète peut être entendue dans le podcast du NAMM Music History Project, avec d'autres infos apportées par le producteur Eddie Kramer, notamment. 

En 1969, lors du départ de Noel Redding du Jimi Hendrix Experience, le guitariste l'a à nouveau contacté et cette fois, le bassiste a accepté l'offre de son ami. Billy Cox a alors joué dans son groupe expérimental, Gypsy Sun And Rainbows, et a fortiori avec Band Of Gypsies.

Ce vendredi est une journée spéciale pour notre radio. C’est le 18 septembre 1970 que l’icône du rock, Jimi Hendrix, nous quittait. 50 ans jour pour jour après sa disparition tragique, Classic 21 lui rend hommage avec une journée spéciale durant laquelle vous pourrez redécouvrir tous ses plus grands classiques.

 

Marc Ysaye lui rendra également hommage dans ses Classiques ce dimanche 20 septembre et parcourra avec vous l’histoire de cette légende.

Une histoire qui vous est d’ailleurs racontée depuis quelques semaines déjà par Walter De Paduwa tous les jours de la semaine à 17h45 dans la séquence "Hendrix : de Seattle à Londres".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK