Lady Gaga, 5ème membre de Metallica?

Embed from Getty Images

Lars Ulrich s’est confié au Rolling Stone, espérant que la collaboration avec Lady Gaga aux Grammy Awards ne sera pas un one-shot.

 

Le batteur de Metallica confirme que l’intention est bien de remettre ça et de préparer un nouveau projet en commun : "Ce n’était pas une idée de 20 avocats, spécialistes en stratégie, marketing,... qui ont voulu forcer deux figures musicales différentes à monter ensemble sur une scène le temps de quatre minutes de show sur une télé nationale. Loin de là, l’osmose est plus organique et authentique que ça, et ne fait que commencer. Lady Gaga est vraiment la quintessence parfaite de ce qu’on pourrait espérer d’un cinquième membre du groupe. Sa voix, son attitude, son regard sur tout, sont vraiment géniaux. La prestation était tellement naturelle, organique,... elle a ce sang hard rock et metal qui coule dans ses veines. C’est vraiment venu très facilement pour elle. Rien n’était artificiel. Elle a juste cette énergie incroyable."

Pourtant, le moment ne laissera pas un souvenir impérissable à James Hetfield, qui a eu des soucis de divers natures tout au long de la soirée : pendant la prestation de Metallica en duo avec Lady Gaga, notamment. Dès les premières secondes de chant, on a pu se rendre compte que le micro de James Hetfield ne fonctionnait absolument pas. Le problème traînant en longueur, Hetfield a finalement partagé le micro de Lady Gaga.

L’équipe technique a dû passer un sale quart d’heure après l’interprétation du titre "Moth into Flame", puisqu’il s’agissait bien d’une erreur humaine. Si tout s’était parfaitement bien déroulé pendant le soundcheck avant la cérémonie, un membre de l’équipe avait débranché un des jacks, ne le rebranchant qu’en toute fin de morceau.

Visiblement très énervé par le problème, le chanteur de Metallica a même, de rage, renversé son pied de micro, et jeté sa guitare hors de la scène à la fin du morceau. Un geste habituel pour Hetfield qui aime " lancer " sa guitare à son roadie, mais qui a trahi cette fois, un agacement compréhensible. 

Lars Ulrich a aussi commenté ce souci, expliquant qu’il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire dans ces cas-là, à part apprendre à vivre avec le regret que tout ne se soit pas passé comme espéré: "C’est arrivé à Adele aussi l’an dernier, je suppose que c’était notre tour cette année."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK