Ladies in Rock : Sharleen Spiteri, Figure Emblématique du Groupe Texas

Un caractère bien trempé et de l’authenticité, Sharleen Spiteri est la voix de Texas. La musique, elle l’a toujours aimée. Plus jeune, elle jouait du piano et de la guitare sans imaginer devenir musicienne. Sharleen naît en Ecosse à Glasgow un 7 novembre 1967.

Son père, guitariste occasionnel, est un marin maltais. Sa mère Vilma est d’origine allemande et irlandaise. Adolescente, elle écoute The Clash, Dexys Midnight Runners, mais aussi David Bowie, Marvin Gaye, Aretha Franklin ou Nancy Sinatra. Après l’école, elle devient coiffeuse (et oui !) et voyage beaucoup. Puis une semaine avant ses 18 ans lors d’un voyage, elle rencontre Johnny Machelone qui deviendra le bassiste et le compositeur de Texas. Un véritable coup de foudre amical ! Ils écriront ensemble un de leurs plus grands succès " I don’t want a lover, I just need a friend ".

Ils forment Texas en 1985. Le nom du groupe Texas est un hommage à Ry Cooder qui a créé la BO du film ''Paris – Texas'' de Wim VendersQuelques années plus tard Sharleen se rend au Texas et regrette immédiatement le choix du nom. Elle aurait préféré Paris, plus en phase avec son idéologie. Trop tard la carrière du groupe est déjà bien lancée.

Leur premier album " Southside " sort en 1989, c’est un véritable carton ! La suite est parsemée de tubes ; ''Say What You Want'', ''Black Eyed Boy'', ''Summer Son'' et bien d’autres encore. En 9 albums studio et 30 ans d’existence, le groupe s’est taillé une solide réputation avec 40 millions d’albums vendus à travers le monde. Sharleen poursuit aussi en parallèle depuis 2008 une carrière en solo, avec à la clef deux albums.

Pour ce qui est du privé, Sharleen a été mariée pendant plusieurs années avec le journaliste Ashley Heath. Ils ont eu ensemble une petite fille, Misty Kyd, née en 2002 dont le parrain n’est autre que Thierry Henry. Une belle amitié avec le célèbre footballeur qui débute il y a une vingtaine d’années à Arsenal, club dont Sharleen est une fervente supportrice. Car oui elle aime le sport et les voitures ! Fan absolue de Steve McQueen, elle a participé à l’émission Top Gear, en Afrique du Sud. Elle a toujours aimé conduire. Elle s’intéresse aussi à la mécanique et à l’architecture des voitures pour savoir comment elles sont conçues. Pour elle, l’automobile est une forme d’art.

Icône androgyne, Sharleen Spiteri est très appréciée dans la communauté gay féminine. Selon elle, être appréciée par une autre femme, qu’elle soit homo ou non, c’est le meilleur des compliments. Quand Sharleen était enfant elle voulait être un garçon, elle préférait les trucs de garçons de manière générale. Si elle se défend d’être féministe, elle a un franc parlé exacerbé sur le sexisme qui règne dans l’industrie de la musique et du cinéma. "Aujourd’hui si j’étais un homme avec 30 ans de carrière derrière lui, je serais en couverture de tous les magazines. Mais je suis une femme, et c’est pour cette raison que ce n’est pas le cas." Sharleen malgré les rumeurs a toujours été hétéro. Elle s’est récemment mariée avec Bryn Williams (chef cuisinier) après 10 ans de vie commune. Si Sharleen n’aime pas trop " les trucs de filles " elle arborait tout de même une splendide robe sirène blanche crée par son amie proche Stella McCartney (la fille de Paul).

Agée d’un peu plus de cinquante ans elle ne pense pas être une star. Cela ne l’intéresse pas ou plus. Avec l’âge, Sharleen Spiteri a accentué son p’tit côté punk en comprenant qu’on doit faire les choses pour soi avant tout. Pas faux !

En partenariat avec

Télépro

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK