Ladies in Rock : Nina Hagen, la mère du Punk

ladies in rock
2 images
ladies in rock - © nina hagen

Nina Hagen est une artiste extravertie, théâtrale et habituée aux provocations. Elle est la pionnière du Punk en Allemagne ; un mélange détonant entre le punk londonien et le cabaret berlinois.

Nina naît à Berlin-Est en 1955, elle grandit dans un milieu d’artiste. Sa mère Eva-Maria Hagen travaille avec le dramaturge Bertolt Brecht au Berliner Ensemble dans les années 50, elle est actrice et une célèbre cantatrice. Son beau-père n’est autre que Wolf Biermann le poète outsider de la RDA, grand militant des droits de l’homme. En 1976 Nina Hagen quitte la RDA pour la RFA avec sa mère après que son beau-père fut déchu de sa nationalité est-allemande et interdit de retour. La famille part s’installer à Londres, c’est là que Nina découvre les Sex Pistols. De retour à Berlin en 1978 elle enregistre un premier album avec le Nina Hagen Band.

Retrouvez la suite ce vendredi soir entre 21 et 22 heures sur Classic 21, en ROD sur Classic 21.be et Auvio ainsi que dans le Télépro de cette semaine.

Sa personnalité et ses prestations scéniques déjantées tapent dans l’œil des médias. Son premier succès est un titre chanté en allemand et anglais ''African Reggae'' avec un yodel tyrolien unique en son genre. Sa voix qui passe du très aigu aux basses profondes sans broncher ne laisse quiconque indifférent, sa personnalité non plus. Nina est un ovni, personne ne lui ressemble. Madonna ou Bjork suivront. En 1981 Nina Hagen s’installe aux États-Unis et donne naissance à une fille, Cosma Shiva elle-même devenue actrice.

Nina est habituée aux scandales, elle est une provocatrice hors pair. Une de ses plus célèbres frasques est son cours de masturbation féminine à la télévision. Elle vante également les mérites du LSD et de Dieu.

Au début des années 80, elle voit des ovnis multicolores dans le ciel de Californie. L’expérience la trouble profondément elle appelle sa fille Cosma en référence au Cosmos. Nina Hagen raconte dans son autobiographie que cette vision lui avait indiqué ''un chemin de vie''. Née juive, par son père, elle devient bouddhiste en 1981. En 2009, elle se convertit au christianisme, et plus particulièrement au protestantisme.

La vie de Nina est empreinte de théâtre et d’opéra. Pour fêter ses 60 ans en 2015, elle choisit de réinterpréter le répertoire de Brecht avec des mélodies de Kurt Weill et Hanns Eisler sur la scène du Berliner Ensemble. Un grand spectacle plébiscité par les critiques et le public. Son parcours musical hétéroclite oscille entre la dance, le métal, le rap, le punk et la musique indienne. Elle reprend également Dylan, Depeche Mode ou encore Solomon Burke. Nina Hagen s’est finalement plus fait connaître par sa personnalité hors norme que par son talent de chanteuse pourtant bien réel.

A 64 ans, Nina est toujours dans la revendication, ses combats sont le droit des femmes, la légalisation du cannabis et la paix dans le monde. Nina Hagen une femme libre, antisystème convaincue !

Delphine Ysaye vous présente un portrait de ces icônes féminines qui ont marqué le monde du rock le vendredi de 21h à 22h. De Patti Smith à Debbie Harry, en passant par Janis Joplin, toutes ces femmes ont laissé une trace indélébile dans l’histoire de la musique que Delphine Ysaye mettra en lumière durant cette saison.

En partenariat avec

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK