La séparation de R.E.M. expliquée

Peter Buck.
2 images
Peter Buck. - © Tous droits réservés

Peter Buck, guitariste du groupe, a donné les raisons de la séparation de R.E.M., survenue en 2011.

Dans une interview donnée au magazine Rolling Stone, il déclare que la séparation n'est pas due à un conflit au sein du groupe et que tout le monde s'entendait et s'entend encore très bien. C'est plutôt tout le business autour de R.E.M. qui a eu raison du groupe: "J'étais et je reste dégoûté et fatigué de l'industrie musicale".

Peter Buck a fait une liste de cinq pages, de tout ce qu'il n'aimait pas dans le business musical autour de R.E.M. Il affirme ainsi qu'il haïssait: "tout, sauf écrire des morceaux, jouer ces titres et les enregistrer. C'était l'argent, la politique, devoir faire de nouvelles rencontres en permanence, ne pas pouvoir prendre mes propres décisions, qui me pesait. Je déteste le business et je ne voulais plus rien avoir à faire avec celui-ci. Ce n'était pas la peur de ne pas savoir composer de nouveaux titres, nous étions tous fatigués des détails qui vont de pair avec le fait d'être dans un groupe connu".

Il explique aussi que les discussions au sein du groupe sur la séparation ont été très simples. Ils étaient un jour ensemble lorsque Michael Stipe a déclaré: "Les gars, je pense que vous comprendrez que j'ai besoin de m'éloigner de ça pour un moment". Ce à quoi Peter Buck a répondu: "Et pourquoi pas pour toujours?". Le chanteur a alors regardé Mike Mills qui a dit: "Cela me va".

Il ajoute: "Aucun de nous ne se montre vraiment en public. Nous faisons des trucs, mais nous n'allons pas dans des talk-shows et nous ne faisons pas de supergroupe. "Collapse Into Now" (le dernier album de R.E.M.) est notre dernier album sur un grande maison de disques. Je ne veux désormais plus y être.

Il conclut en affirmant qu'il est fier que le groupe se soit séparé en 2011 avec les mêmes idéaux que les membres avaient en 1980.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK