La fin des Beatles : un des plus grands malentendus de l’histoire du rock

Paul McCartney a expliqué qu’il était juste " passé au-dessus " de la rumeur selon laquelle il était à l’origine de la séparation des Beatles.

C’est lors d’un évènement organisé ce 5 novembre pour la sortie de son livre The Lyrics au Royal Festival Hall, que Sir Paul a répondu à cette question de la journaliste Samira Ahmed.

“Je pense qu’il y a eu cette idée fausse à la fin des Beatles que j’étais responsable de notre séparation. Et je vis avec ça depuis lors. Une fois que ce genre de méprise arrive, cela vous colle à la peau. Et celle-ci était énorme, j’ai juste fini par passer au-dessus. "

Paul McCartney était déjà revenu sur ce sujet le mois dernier. Pendant de nombreuses années, beaucoup ont en effet cru qu’il était à l’origine de la séparation des Beatles, après qu’il a affirmé dans une interview en 1970 que l’aventure Beatles était terminée. Et c’est dans une série d’interviews à la BBC, This Cultural Life, qu’il dément ces allégations :

"Je ne suis pas à la base de cette rupture. C’était bien le fait de notre Johnny. C’était mon groupe, mon travail, ma vie. Donc oui, je voulais continuer."

Après qu’on lui a demandé pourquoi avait-il pris la décision de commencer une carrière en solo, il a répondu : "Arrêtez-vous ici. Je ne suis pas à l’origine de cette séparation. Non, non. John est arrivé un jour pour nous dire qu’il quittait les Beatles. Ce n’est pas ça, la base de l’histoire ?"

McCartney explique ensuite d’où provient la confusion : la séparation était en fait actée depuis un certain temps, mais leur nouveau manager, Allen Klein, avait demandé au groupe de ne rien dévoiler car il avait encore des négociations à conclure : "Et donc pendant quelques mois, on devait faire semblant. C’était bizarre, car on savait que c’était la fin, et on ne pouvait pas partir". McCartney en a eu assez et a finalement dévoilé la triste nouvelle car il "en avait marre de tout cacher".

L’artiste croit néanmoins que la rupture était inévitable : "Lennon voulait aller dans un lit militer pour la paix à Amsterdam, et on ne pouvait rien y changer."

Et si Lennon n’avait pas quitté le groupe, leur histoire aurait été bien plus longue, selon Mccartney : "On aurait pu aller plus loin. Mais John démarrait une nouvelle vie avec Yoko. Et il a toujours voulu enfreindre les règles de la société, car il avait été élevé par sa tante Mimi, qui était assez répressive, alors il essayait toujours d’aller à l’encontre des choses."

On apprenait récemment que le chancelier de l’Échiquier Rishi Sunak réservait 2 millions de livres à une nouvelle attraction autour des Fab Four dans leur ville d’origine. Ce qui a créé la polémique car d’autres pensent que cet argent pourrait servir à aider les petites salles de la ville, les galeries d’art, les bibliothèques, etc. plutôt qu’une énième attraction autour des Fab Four.

Dans une nouvelle interview, Paul McCartney a expliqué qu’il était "content que les responsables admettent qu’il s’agissait d’une attraction touristique" mais qu’effectivement ils pourraient "aussi dépenser cet argent à autre chose".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK