La fille de Don McLean l’accuse d’abus psychologiques

Jackie, la fille de Don McLean, auteur du classique "American Pie", accuse son père d’avoir abusé d’elle mentalement et émotionnellement, ce qu’il dément.

Dans une nouvelle interview au Rolling Stone, Jackie, qui est aussi la chanteuse du groupe Roan Yellowthorn, explique que son père était abusif alors qu’elle était encore enfant. Elle donne pour exemple une colère de son père qui cherchait vainement la clé d’un meuble et lui avait hurlé au visage, pensant qu’elle l’avait cachée.

" Je ne pouvais ni bouger, ni partir, ni dire quoi que ce soit, j’étais terrifiée. C’était juste habituel qu’il y ait des cris. "

En grandissant, elle explique que Don Mc Lean a encouragé une " forte culture de la misogynie " à la maison, faisant des commentaires sur les femmes à la télévision. Il lui aurait aussi fait des remarques indirectes à propos de sa voix, qui l’ont initialement découragée de poursuivre une carrière musicale.

" A chaque étape de mon développement, était lié un trauma, " dit-elle. " Quand j’ai commencé à me raser les jambes, la vue du rasoir dans ma chambre l’a rendu fou et il était furieux quand j’ai eu mon premier soutien-gorge. "

Le magazine Rolling Stone a contacté Don McLean qui nie les accusations, précisant qu’il a lui-même grandi dans une maison où il a subi de la violence physique. Il admet pour autant qu’il avait " du tempérament ", mais précise " qu’il ne comprend pas de quel abus émotionnel ou mental il s’agit. "

Je n’aurais jamais pu l’attaquer ou la paralyser, sa mère était toujours présente. Et je ne l’aurais jamais fait, ni à elle ni à personne. Si je hurle cinq minutes, vous allez peut-être penser que j’ai hurlé une heure parce que cela vous a marqué. J’ai pu péter les plombs. J’avais du tempérament. "

Plus loin dans l’interview, Jackie l’accuse aussi de racisme envers un ancien petit ami noir qu’il lui aurait conseillé de quitter.

Elle parle de cette crainte constante du moindre élément qui aurait pu déclencher la colère de son père. Il aimait que la maison soit impeccable et décorée comme il aimait et le moindre grain de sable pouvait mener au chaos pendant des heures.

L’ex-femme de Don McLean et mère de Jackie, Patrisha, a fait des déclarations similaires après sa demande de divorce en 2016. Il avait alors été arrêté pour suspicion de violences domestiques. Il avait plaidé coupable pour quatre chefs d’accusation, mais celui pour violence avait été débouté l’année suivante. Patrisha est toujours protégée par une interdiction de l’approcher pendant dix ans.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK