La Belgique est un des rares pays où le contribuable moyen paie plus de taxes qu'il ne reçoit d'argent en retour…

chronique economique
chronique economique - © Tous droits réservés

La classe moyenne souffre, tout le monde le sait et tout le monde en parle presque comme une fatalité. C’est une erreur. Car le moral de la classe moyenne est vital pour une économie comme celle de la Belgique.

C’est pourquoi le dernier rapport de l’OCDE tire la sonnette d’alarme : les classes moyennes sont écrasées. Et pas qu’en Belgique mais dans les 35 pays riches analysés par l’OCDE. Mais c’est quoi, la classe moyenne ?

En Belgique, la réponse, c’est simple, c’est 65% des Belges et cette même classe moyenne contribue à 76% des recettes fiscales. En clair, la classe moyenne, c’est une catégorie un peu fourre-tout, comme l’écrivent mes collègues de L’Echo, une classe ni tout à fait riche, ni tout à fait pauvre. Mais cette classe moyenne étouffe selon cette étude qui ne fait donc que confirmer un sentiment largement partagé par la population. Mais souffre-t-elle ?

Le dernier rapport de l’OCDE tire la sonnette d’alarme : les classes moyennes sont écrasées.

Du fait que son revenu n’a pas vraiment augmenté et qu’en revanche toutes les dépenses contraintes, elles, ont augmenté. C’est le cas pour les soins d’hospitalisation, mais c’est aussi le cas des études, car les enfants étudient plus longtemps et les parents n’en tirent pas vraiment un bénéfice financier. Et c’est aussi, par exemple, le coût de l’immobilier qui représente une part importante du budget familial.

Comme si cela ne suffisait pas, cette même classe moyenne – et c’est cette étude de l’OCDE qui le relève – a le sentiment que notre système économique est injuste. Elle a aussi le sentiment que l’avenir est bouché pour ses enfants ou plus difficile.

Voilà en résumé ce que ressent aujourd’hui la classe moyenne. Et comme cette classe moyenne est le cœur même de nos démocraties, il faut la chouchouter, ne serait-ce que parce qu’en Belgique, cette classe moyenne contribue à 76% des recettes fiscales, autrement dit, sans elle, adieu sécurité sociale, adieu système de chômage, adieu système de pension, etc. Or, justement, cette étude montre que la Belgique est avec le Danemark, l’Estonie et l’Irlande, l’un des rares pays où le contribuable moyen paie plus de taxes qu’il ne reçoit d’argent en retour. Ne cherchez pas plus loin pourquoi une partie de cette classe moyenne est attirée par les partis populistes et nationalistes.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK