L'économie en trompe-l'œil de la Belgique

Et si la crise économique était en partie invisible ? Car si c’est la crise, on devrait le voir dans les chiffres, non ?

Première question : les faillites ont-elles augmenté ou pas ? Réponse : elles ont baissé de 32% en 2020.

Deuxième question : le chômage a-t-il augmenté ou baissé ? Réponse : il a baissé de 3,3%.

Je vous rassure ces chiffres sont officiels et ne sont pas trafiqués… Simplement, notre économie est aujourd’hui sous cloche et tout est dirigé et administré par le gouvernement en place. Donc, la réalité économique n’est pas visible car cette réalité est aujourd’hui cachée par différents mécanismes.

Parlons des faillites, en simplifiant, on peut dire qu’elles ont été interdites jusqu’au 31 janvier de cette année, c’est ce qu’on a appelé le moratoire sur les faillites. Sans compter que l’ONSS et le fisc, qui sont à l’origine de 80% des citations en faillites, ont été priés de ne pas aggraver la situation. Ce moratoire s’est arrêté ce 31 janvier et le gouvernement réfléchit à d’autres pistes pour éviter une envolée des faillites, mais bon, cela sera juste un sparadrap de fortune.

Et puis parlons du chômage, quand je vous dis que le taux de chômage classique a diminué de 3,3%, c’est parce que j’ai oublié sciemment de vous dire que, s’il a baissé, c’est parce que le chômage temporaire a explosé de 1000%. Toutes les entreprises ou presque ont utilisé ce chômage qui leur permet de garder leurs salariés mais aux frais de l’Etat, donc du contribuable. Ce chômage temporaire, on connaît aujourd’hui son surcoût : 4,3 milliards d’euros.

J’en profite pour dire aux indépendants et commerçants, et surtout à leurs représentants, qu’ils doivent arrêter de parler d’aides, ils doivent parler d’indemnités, ce n’est pas la même chose. On aide quelqu’un dans le besoin. Mais une indemnité, c’est quelque chose qui doit compenser quelqu’un qui a été forcé contre sa volonté d’arrêter de travailler. Autrement dit, l’Etat ne donne pas un cadeau, nuance donc !

Tout cela pour vous dire que nous avons une économie zombie : on croit que les faillites et le chômage ont baissé, alors qu’en réalité, l’économie n’est plus libre et que les chiffres actuels sont donc tous en trompe-l’œil… L’orage arrive bientôt. C’est la raison pour laquelle, il faut accélérer la vaccination, chaque semaine de retard en Belgique coûte 600 millions d’euros selon la société Euler Hermes. Or, comme nous avons déjà 5 semaines de retard, cela fait 3 milliards d’euros de perdus ! A ce rythme-là, ce qu’on a gagné, en négociant à la baisse le prix des vaccins, sera perdu par le surcoût économique. Comme le disait le regretté Jean Dutourd : "c’est le propre des imbéciles de se tirer d’une situation fâcheuse en tombant dans une catastrophique."

J’espère que notre gouvernement connaît cette citation…

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK