L. Buckingham remis de son opération

Lindsey Buckingham
Lindsey Buckingham - © Steven Ferdman - AFP

Lindsey Buckingham est remonté sur scène pour la première fois depuis son opération au cœur.

Le chanteur et guitariste, ex-Fleetwood Mac, avait été hospitalisé en urgence en février pour cette intervention. Son épouse Kristen avait alors annoncé aux fans que des dommages avaient été relevés au niveau de ses cordes vocales, et qu’il ne pouvait plus chanter.

« Chaque jour, il retrouve de la force, son opération s’est bien passée mais elle a abîmé ses cordes vocales. On ne sait pas encore s’il s’agira d’un dommage permanent ou si cela s’améliorera, nous espérons que ce sera le cas. L’année dernière a été compliquée et stressante pour notre famille, c’est le moins que l’on puisse dire. Mais malgré tout ça, nous sommes reconnaissants qu’il soit en vie et nous faisons face aux obstacles. Il a maintenant hâte de se remettre et que ce ne soit plus qu’un souvenir », avait-elle alors expliqué.

Mais après quatre mois de récupération, il est apparu vendredi à la cérémonie de remise des diplômes de sa fille Leelee, pendant laquelle il a interprété Landslide de Fleetwood Mac.

Leelee et d’autres élèves de sa classe ont chanté le morceau avec lui.

Voir cette publication sur Instagram

Last night

Une publication partagée par Kristen Buckingham (@kbchrush) le

C’est l’animosité présente entre Lindsey Buckingham et Stevie Nicks qui a provoqué le départ du guitariste de Fleetwood Mac.

En avril 2018, le groupe américano-britannique annonçait le remplacement de son guitariste par Mike Campbell de The Heartbreakers et Neil Finn de Crowded House. Les raisons de ce changement sont restées longtemps floues.

Mick Fleetwood avait expliqué au Rolling Stone Magazine que Lindsey Buckingham avait été prié de quitter le groupe, mais avait déclaré que « des mots comme 'viré' étaient clairement trop forts ». « On se trouvait constamment face à un mur. Ce n’était pas une situation confortable pour nous, pour un groupe qui fonctionne. » Il ajoutait que c’était une décision commune avec le reste du groupe et qu’ils avaient voté à la majorité.

Le guitariste s’était également prononcé sur ce sujet, expliquant que deux jours après le concert caritatif MusiCares, le manager du groupe, Irving Azoff, l’avait contacté chez lui à Los Angeles pour lui donner un message de la part de Stevie Nicks. « Elle ne veut plus jamais être sur scène avec toi » aurait-il affirmé.

« On avait répété pendant deux jours et tout allait bien » explique Buckingham au Rolling Stone. « On s’entendait bien. » Cependant, lors de la conversation avec le manager, Lindsey a reçu une liste de reproches : « Stevie a été contrariée » à New York, lorsqu’il a « grimacé » pendant son discours de remerciement au MusiCares.

Il a aussi affirmé que la chanteuse avait mis un ultimatum au groupe : soit elle les quittait, soit il partait.

Dans un premier temps, il a répondu à Mick Fleetwood, le batteur, que le groupe pouvait continuer sans elle mais il n’avait reçu aucune réponse. Quelques jours après, il a contacté Azoff et a dit : « C’est bizarre. Est-ce que c’est Stevie qui quitte le groupe ou bien suis-je viré ? » Azoff lui a alors répondu qu’il était « éjecté », et que Stevie Nicks les avait forcés à choisir entre lui ou elle.

Plus récemment, la claviériste Christine McVie a expliqué la situation.

« C’était la seule voix que nous pouvions prendre car il y avait beaucoup trop d’animosité entre certains membres. Nous ne pouvions pas continuer avec cette formation, avec Lindsey. Nous avons dû choisir entre la fin du groupe ou une évolution pour en tirer le meilleur. »

Mick Fleetwood a ajouté que ce sont « les différends entre les deux amants qui ont provoqué cette situation ».

Mais Lindsey Buckingham accepterait-il de réintégrer Fleetwood Mac ? Oui, si on le lui demandait !

C’est ce qu’a expliqué Lindsey Buckingham, ex-guitariste de Fleetwood mac, en décembre dernier, remercié plus tôt cette année.

Malgré l’animosité et les engagements juridiques qui ont suivi son départ, le musicien se dit prêt à reprendre du service, à condition qu’on le lui propose.

Il ajoute aussi que le line-up actuel, avec Neil Finn de Crowded House et Mike Campbell des Heartbreakers est – au mieux – un coverband.

« Vous savez, c’est Fleetwood Mac, tout est possible. S’ils me demandaient de revenir, le ferais-je ? Oh oui, certainement. Je pense que le manque d’une vraie tournée d’adieu, à nous cinq, ne serait pas une bonne chose. Je ne sais pas ce qu’ils font. On dirait un cover band et si Stevie Nicks aime ça, tant mieux. Ça me donne l’opportunité de faire d’autres choses avec de nouvelles personnes que ça intéresse, et qui ne sont pas juste en attente de l’argent de Fleetwood Mac. »

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK