Krist Novoselic (ex-Nirvana) s'explique sur ses propos pro-Trump

Kris Novoselic (ex-Nirvana) s'explique sur ses propos pro-Trump
2 images
Kris Novoselic (ex-Nirvana) s'explique sur ses propos pro-Trump - © Larry Busacca - AFP

Krist Novoselic a précisé les choses suite aux commentaires qu'il avait faits plus tôt cette semaine en soutien au Président des USA, Donald Trump, pendant cette crise liée au décès de George Floyd

Donald Trump avait déclaré, lors de la conférence de presse du 1er juin, qu'il mobiliserait l'armée américaine pour ramener le calme chez les protestataires, se qualifiant lui-même de "Président de l'ordre et de la loi".

Ce 3 juin, Krist Novoselic a voulu clarifier ses précédents commentaires, précisant : "En tant qu’indépendant assumé, je ne soutiens aucun parti majeur ni aucun candidat. Et c'est fou de devoir dire ça, mais je ne supporte ni le fascisme, ni un état autoritaire. Je crois en une société civilisée et nous devons tous travailler en ce sens. Remerciements et amour à ceux qui auront pris la peine de lire ceci."

Dans son premier post, l'ex-Nirvana avait prôné une certain "héroïsme": "imaginez ce qui se passerait si ces soi-disant "milices patriotiques" venaient à causer le même genre d'enfer, les gens de gauche accueilleraient favorablement une intervention fédérale. La plupart des Américains veulent la paix dans leurs communautés et le Président Trump a répondu directement à ce désir. Quels que soient les détails légaux que peu comprennent, Trump a dit qu'il arrêterait la violence et ça a parlé à beaucoup."

Les commentaires de Donald Trump ont suscité de vives critiques de la part des démocrates américains, notamment du sénateur californien Kamala Harris (qui les a décrits comme " les paroles d’un dictateur ") et du gouverneur de New-York, Andrew Cuomo, qualifiants les paroles du Président de "vraiment, vraiment honteuses".

L'ancien bassiste de Nirvana avait pourtant écrit sur sa page Facebook "Wow!!! Je sais que beaucoup d'entre vous ne le supportent pas, mais Trump a marqué des points avec ce discours. Les réseaux sociaux et la télévision transmettent en boucle des images de rupture sociétale. Je suis d'accord, le Président ne devrait pas envoyer des troupes sur son propre territoire - et il ne pourrait pas le faire légalement, de toute façon – néanmoins, le ton de ce discours était fort et direct."

Au tout début de l'année, Dave Grohl, Pat Smear et Krist Novoselic ont proposé une reformation éphémère -mais très attendue- de Nirvana à Los Angeles au profit de l'Art Elysium. Une prestation qui a évidemment souffert de l'absence de Kurt Cobain, remplacé par Beck, St Vincent et la fille de Dave Grohl, Violet, qui du haut de ses 13 ans est venue assurer le chant notamment sur "Heart shaped box", sans nul doute le titre qui a le plus convaincu le public de l'Hollywood Palladium.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK