Keith Richards: héroïne versus tabac

Embed from Getty Images

Sa réputation le précède au niveau de son hygiène de vie et pourtant, le musicien avait diminué sa consommation d’alcool depuis un an maintenant.

Mais il semblerait qu’il ait plus de mal à se séparer de la cigarette. "J’ai essayé, mais en vain jusqu’ici", a expliqué Keith à Mojo.

"Lou Reed disait que la nicotine est plus difficile à quitter que l’héroïne. C’est le cas."

“Arrêter l’héroïne, c’est l’enfer, mais pour un court laps de temps. Les cigarettes, elles, sont là en permanence, j’en prends une et je l’allume sans même y penser. "

"Mais récemment – attention scoop- j’ai quand même diminué ma consommation, et côté alcool, un seul verre de vin en mangeant, et une Guinness ou une bière ou deux."

Il a eu 75 ans ce 18 décembre et cela fait un an qu’il a réduit drastiquement sa consommation, ne prenant plus qu’un verre de vin à l’occasion, ou une bière. Il sentait qu’il était temps de changer ses habitudes, " comme pour les autres trucs ", précise-t-il.

Mais il s’est déshabitué plutôt facilement et se sent mieux aujourd’hui : "J’en ai fini avec ça, je n’en veux plus. "

Ronnie Wood, qui participait à l’interview aussi a ajouté qu’il avait remarqué un grand changement depuis que Keith boit moins : "C’est un plaisir de travailler avec lui, il est beaucoup plus doux, plus ouvert aux idées. J’ai encore mes réflexes d’avant, où je me dis "Je vais me prendre un truc dans les dents si je dis ça ", et en fait, non ! C’est très cool !"

“Ca n’allait juste plus”, ajoute Ronnie Wood. “Le Keith que nous connaissons et que nous aimons disparaissait dans le verre de trop. Et ça arrivait de plus en plus souvent, mais il s’en est rendu compte.”

"J’ai eu de la chance avec tout ce qui m’est arrivé, mon cancer et tout ça. Je m’en suis bien sorti, j’ai retrouvé ma vie, j’ai une deuxième chance avec mes filles, et ma vie entière va mieux. Je pense que Keith a pris conscience de tout ça et il a diminué, petit à petit. Et si il a besoin d’aide, je serai là."

Côté musique, Keith Richards prépare une belle réédition pour les 30 ans de sortie de son album solo " Talk is Cheap ".

En 1986, après de nombreuses disputes avec Mick Jagger, Keith Richards avait décidé de former, lui aussi, son propre groupe, et de sortir un album de son côté.

Dans celui-ci, appellé X-Pensive Winos , on trouvait Waddy Wachtel (Warren Zevon, the Everly Brothers), le batteur Steve Jordan (qui avait déjà joué avec Keith Richards dans le film-concert hommage à Chuck Berry Hail! Hail! Rock & Roll),  le bassiste-batteur Charley Drayton et le claviériste Ivan Neville.

Le résultat des sessions a donné cet album, "Talk is Cheap", classé parmi les meilleurs de ces 30 dernières années.

Le 29 mars, il sortira en version remasterisée dans un très beau box avec l’album en CD et vinyle, 6 inédits extraits des sessions d’enregistrement, et un livre de 80 pages, avec entre autres une nouvelle interview de Keith Richards. Une version “super deluxe” sera disponible aussi dans un étui signé par le Fender Custom Shop.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK