John Lennon : "Imagine"

"Imagine" est sans conteste le morceau le plus célèbre de la carrière solo de John Lennon. Manifeste politique aux accents anarchistes pour certains, complainte sympathiquement utopiste pour d’autres, "Imagine" est en tout cas devenue un hymne. Elle est désignée troisième plus grande chanson de tous les temps en 2004 par le magazine Rolling Stone et reste aujourd’hui encore l’une des chansons les plus connues du monde occidental.

De nombreuses années après sa sortie, Lennon déclarera à son propos : "Vous savez ‘Imagine’était un morceau antireligieux, antinationaliste, anti-conventionnel, anticapitaliste, mais comme il était emballé autour d’une jolie mélodie, il a été accepté et a été diffusé comme si de rien n’était".

Le single sort aux Etats-Unis le 11 octobre 1971. C’est assez amusant de noter que le 45 tours qui le précède, Power To The People qui sort en mars de la même année, donc à peine sept mois avant, est à plusieurs degrés l’antithèse d’Imagine.

 

Antithèse sur la forme, là où "Power To The People" a cet aspect volontairement brouillon, désorganisé, Imagine, est extrêmement structuré, propre, d’un format même assez classique dans sa musicalité… Mais sur le fond, là où "Power The People" était un appel explicite à la révolution, à l’action politique directe, "Imagine" ressemble plus à une rêverie, une illusion, le rêve d’un idéal qui semble loin voire impossible, non plus un appel au changement, mais presque un constat amer, une bouteille à la mer…

"Imagine" paraît sur le second " véritable " album solo de Lennon, album portant le même nom et sorti en 1971. Pour Lennon, ce titre n’est en fait qu’un nouveau "Working Class Hero", un nouveau titre engagé mais ‘emballé’d’une façon différente. Lennon : "Imagine était une déclaration sincère. C’était ‘Working Class Hero’enrobé de chocolat. J’essayais de penser ce morceau en termes d’enfants."

Yoko Ono n’a pas toujours eu le beau rôle dans la légende des Beatles et de John Lennon plus particulièrement. Accusée de tous les torts, jusqu’à celui d’avoir été à l’origine de la séparation des Beatles, ce qui fut démenti plus tard par Paul McCartney, ce dernier ajoutant qu’elle était pour beaucoup dans l’évolution musicale de Lennon, dans son ouverture et sa sensibilité à une certaine avant-garde mais il faut aussi reconnaître qu’elle aura une grande influence politique et philosophique sur Lennon. Il aurait d’ailleurs pris comme base pour "Imagine" une phrase tirée de Grapefruit, un recueil de poème de Yoko dans lequel on retrouvait ce passage : "Imagine the sky crying…" et "Imagine you’re a cloud".

Pour accompagner John sur le titre, on retrouve Alan White à la batterie (qui rejoindra un peu plus tard l’excellent groupe de rock progressif Yes) ainsi que Klauss Voorman à la basse, grand ami de John depuis la période "Hambourg". Et avant d’écouter le morceau, je vous propose de découvrir ce témoignage exclusif que ce même Klaus Voorman avait accordé à notre ami Laurent Rieppi il y a quelques années.

"Quand il a écrit Imagine, il nous a invités à le rejoindre autour de son piano et nous l’a joué. On était tous renversé par ce qu’on venait d’entendre. Que pouvait-on dire, le morceau était déjà génial comme ça avec juste la voix et le piano. Le seul problème était… Mais qu’allait-on y ajouter ? Parce que le piano, en lui-même, représentait déjà l’ensemble du morceau. Donc finalement, ce que nous y avons apporté n’était pas si important. Evidemment, je suis bien entendu très fier d’avoir joué dessus et le résultat est très bon. Mais le morceau existe par lui-même à travers la voix de John, la façon dont il le chante et les mots qu’il a mis dessus. C’est un titre superbe."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK