Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 5

En octobre 1964, Jimi Hendrix décide de quitter The Isley Brothers et il retourne à Nashville pour voir ses vieux copains. Un jour, il est à Memphis et là il fait la connaissance du guitariste Steve Cropper, futur guitariste de Booker T & the Mg’s et futur guitariste des grands de la soul music chez Stax ; ils vont enregistrer une démo mais cette session restera introuvable et n’est jamais réapparue.

C’est à la même époque qu’il rencontre le bluesman Albert King. Malgré la grande différence d’âge, ces deux artistes ont des points communs : tous les deux sont gauchers et tous les deux ont de grandes mains et forcément de longs doigts qui permettent de tirer sur les cordes avec beaucoup plus de facilité et d’efficacité. Là aussi quelques jams, mais, qui ne verront jamais le jour.

Un peu plus tard, Jimi était censé partir en tournée avec le chanteur Sam Cooke mais il ratera le bus et la tournée partira sans lui. N’empêche, il va se rendre à Atlanta avec l’adresse d’un contact en poche. Cette personne dénommée Gorgeous George, va le présenter à la star du rock and roll Little Richard. Comme Jimi avait déjà joué avec le groupe de Little Richard, The Upsetters et que ce dernier cherchait un guitariste, il a été engagé rapidement. Jimi se faisait appeler Maurice James à l’époque.

Les choses vont rapidement se gâter puisque Jimi sera confronté à une rigueur extrême. Il doit s’habiller avec un costume et il doit faire des pas de danse tout en jouant pour respecter les directives du patron. Jimi n’appréciera pas du tout. En plus Little Richard est jaloux du succès d’Hendrix sur scène et auprès des jeunes. Le patron lui rappelle à plusieurs reprises que c’est lui le boss et personne n’a le droit de s’habiller comme une star. Little Richard déclarera qu’Hendrix s’est totalement inspiré de lui avec un foulard autour de la tête, des colliers et même la moustache !

Comme James Brown, Little Richard va menacer ses musiciens en infligeant des amendes. Il va demander à Jimi de couper ses cheveux et là, la marmite va déborder. Jimi est furieux. Il va quitter Little Richard après un dernier concert à Los Angeles et il va enchaîner en donnant quelques concerts avec Ike & Tina Turner. Là aussi Ike va le virer car Jimi a trop de succès auprès des filles et surtout auprès de Tina et les Ikettes !

Il va retrouver Little Richard à St Louis pour quelques derniers concerts mais les choses vont totalement se dégrader lorsqu’ils arriveront à New York au printemps 1965. Le frère de Little Richard dira plus tard que Jimi était toujours en retard pour le bus et qu’il passait son temps à flirter avec les filles.

On retrouvera une lettre dans laquelle Jimi écrit à son père pour lui dire que Little Richard ne l’avait plus payé depuis 5 semaines et que dans ces conditions il allait trouver autre chose. De toute façon Jimi Hendrix avait confiance en lui et il croyait en son talent ; il savait au fond de lui que quelque chose allait se passer et qu’il fallait sans doute être au bon endroit au bon moment. C’est aussi à cette époque qu’il va découvrir l’œuvre d’un artiste qui va beaucoup le marquer. Au long de sa carrière, il va reprendre plusieurs morceaux de Bob Dylan pour lequel il a beaucoup d’admiration. Il aime ses textes et sa façon négligée et nasillarde de chanter, ce qui rassure Hendrix. Il reprendra évidemment “All Along The Watchtower”, “Like A Rolling Stone”, “Drifter’s Escape” et quelques autres. C’est aussi Bob Dylan et son œuvre qui poussera un peu plus tard Jimi Hendrix à quitter Harlem pour s’installer à Greenwich Village, le quartier artistique et le temple de la musique folk à l’époque à New York. La communauté bohémienne et artistique du quartier va mieux convenir à Jimi et sera un excellent tremplin pour sa carrière. Mais avant ça, le 15 octobre 1965, Jimi va signer un contrat de 3 ans qui va polluer sa carrière jusqu’au bout.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK