Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 2

Jimi allait à l’école à Seattle. Il était un élève très moyen et avait des notes assez basses. Il s’intéressait surtout à l’art, la peinture et au dessin. Jimi aimait beaucoup la science-fiction et l’origine de l’univers le fascinait, déjà tout jeune.

La science-fiction fera très souvent partie de son œuvre durant sa courte carrière. Quand Al Hendrix avait la garde de ses enfants, ceux-ci n’avaient jamais faim, portaient des vêtements propres. Jimi disait de lui que, même sans éducation, son père a toujours fait tout ce qu’il pouvait pour eux. Jimi était très timide et il a bégayé assez longtemps. Il restera introverti toute sa vie.

La musique va rapidement occuper ses pensées. Il s’intéressera d’abord au saxophone pour faire plaisir à son père. Il a aussi essayé la batterie et puis la guitare basse. Mais c’est évidemment la guitare électrique qui va l’attirer plus que tout. C’est sa tante qui va lui offrir sa première guitare. Jimi habite dans la banlieue de Seattle et la musique des noirs est peu présente et quasi inexistante à la radio.

Le premier morceau qui l’a marqué est celui de Mickey & Sylvia, " Love Is Strange " avec le grand guitariste Mickey Baker. Il aimait beaucoup Elvis Presley et il se souvenait bien l’avoir vu en concert à Seattle le 1er septembre 1957 au Sicks Stadium avec un jeu de scène extraordinaire et surtout la sortie de scène d’Elvis au volant d’une belle Cadillac. Comme dans toutes les villes, il y avait différents quartiers à Seattle dont celui des clubs. Al n’était pas favorable aux escapades de son fils ne sachant pas que Jimi s’entraînait presque jour et nuit, dormait toujours avec sa guitare. Les clubs réservés aux blancs se trouvaient au nord de la ville tandis que ceux réservés aux noirs se situaient dans le Central District. Jimi y allait pour entre apercevoir quelques artistes comme Muddy Waters et surtout le saxophoniste Big Jay Mc Nelly qui se roulait par terre tout en jouant du saxo. Mais il y avait un club tout à fait décentré sur la route de l’aéroport qui s’appelait The Spanish Castle et qui deviendra plus tard le titre d’un magnifique morceau sur son album '' Axis Bold As Love ''.

Jimi Hendrix était gaucher mais il a joué toute sa vie sur des guitares de droitiers. Son tout premier groupe s’appelait The Rocking Kings avec lequel il se produisait de temps en temps lors de petites soirées privées et quelques fois dans des endroits publics. Le blues a croisé son chemin par l’intermédiaire d’un vieux monsieur qui jouait le blues à la guitare sur le pas de sa porte. Il connaissait tout le répertoire de Big Bill Broonzy. Jimi a ensuite fait la connaissance d’un bluesman de Los Angeles venu à Seattle pour se marier, un certain Guitar Shorty qui va beaucoup l’influencer.

Jimi et sa guitare ne faisaient plus qu’un mais bien sûr il fallait vivre. Son père Al avait trouvé du boulot comme jardinier. Il avait demandé à Jimi de l’aider pour gagner quelques dollars. Jimi a vite abandonné car il détestait le travail manuel. Une grosse dispute avec son père a poussé Jimi à partir quelque temps. Sa relation avec lui a toujours été ambiguë. Jimi ne voulait pas d’une vie dite normale. Il savait à ce moment-là qu’il voulait devenir guitariste à temps plein. Il savait aussi qu’il allait devenir totalement indépendant de sa famille. Son talent inné lui a donné confiance. Encore fallait-il savoir par où commencer. En plus il avait déjà beaucoup de succès avec les filles…

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK