Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 20

Jimi Hendrix décède à Londres le vendredi 18 septembre 1970. Les dernières heures de sa vie restent floues car les versions divergent entre les dires de Monika Danneman qui était à ses côtés quelques instants avant son décès et celles décrites par Eric Burdon et Mitch Mitchell. Ce qui est certain c’est que Jimi s’est endormi vers 5 heures du matin tout à fait normalement, qu’il avait avalé des somnifères et que Monika l’a retrouvé mort après être partie chercher des cigarettes.

Jimi Hendrix avait vomi, sans doute à cause des médicaments et Monika a immédiatement appelé une ambulance à 11h18 car il était inconscient. Celle-ci est arrivée à 11h27 et les ambulanciers ont vérifié son pouls, l’ont embarqué en signalant que tout irait bien. Ils ont dit à Monika qu’ils se promèneraient ensemble quelques heures plus tard ce qui l’a rassurée, elle est montée dans l’ambulance. Ils n’ont pas mis la sirène et 20 minutes plus tard ils étaient à l’hôpital St Mary. Ils l’ont assis dans une chaise car il était endormi. Subitement, ils se sont affairés et ont apporté une bouteille d’oxygène. Les choses semblaient se précipiter. Aucun signal dans le monitor, le cœur s’est arrêté, Jimi Hendrix était mort.

Peu après, Monika s’est souvenue que Jimi avait décidé de dormir au moins 36 heures avant de repartir à New-York, ce qui expliquerait la dose trop importante de somnifères découverte dans son corps à l’autopsie. Depuis la mort d’Otis Redding en 1967, certains managers et maisons de disques avaient pris l’habitude de prendre une assurance vie sur l’artiste et ce fut le cas avec Jimi Hendrix. Une assurance de 2 millions de $ qui n’a jamais été versée puisque le verdict a toujours été le même : overdose. Dans ce cas l’assurance s’annule d’elle-même.

Jimi Hendrix a été enterré dans le cimetière de Seattle, sa ville natale. A peine décédé, les vautours de toute sorte, Mike Jeffery en tête se sont mis à rassembler tous les enregistrements possibles laissés un peu partout dans ses appartements et en studio et bien sûr, des disques minables pour beaucoup se sont retrouvés sur le marché. Le seul qui bénéficie d’un certain crédit s’appelle Alan Douglas qui était un ami de Jimi et qui a sorti deux albums controversés mais dont tous les droits ont été reversés à une fondation.

Les ayants droit, c’est-à-dire la famille d’Hendrix, sortent encore aujourd’hui des albums studios et live avec l’aide de son ingénieur du son attitré Eddie Kramer. La démarche peu être critiquée mais là au moins, les fans ont droits à des produits soignés et remplis de moments intéressants musicalement ce qui permet aussi de mieux comprendre l’évolution de la carrière de Jimi Hendrix.

Cet homme est passé comme un ovni sur la planète Terre. Personne ne lui ressemble et personne, jamais ne lui ressemblera. Il fait partie du club funeste des " 27 " mais en seulement 3 ans et demi, Jimi Hendrix a véritablement révolutionné toute la planète rock. Aujourd’hui, beaucoup de monde considère sa musique bruyante et sauvage, parce qu’ils ne se sont jamais donné la peine de creuser un peu pour comprendre que cet homme était fragile et que son œuvre pouvait être d’une douceur sans égal.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK