Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 16

La tournée américaine bat son plein au printemps 1969. Les concerts de Jimi Hendrix atteignent des sommets au niveau des cachets atteignant régulièrement les 50.000 $ par soirée ce qui est énorme. Plusieurs faits marquants vont faire les gros titres dont l’arrestation de Jimi à Toronto pour détention de drogues.

Quelques boulettes de hash et un peu d’héroïne ont failli faire vaciller sa carrière mais les choses finiront par s’arranger après un procès en bonne et due forme où Jimi Hendrix se présentera en faisant profil bas. Après un concert à Indianapolis ; Jimi retourne à New-York pour s’installer dans ses futurs studios. Billy Cox est présent ; ils pourront jammer en toute discrétion et préparer l’avenir. Le 23 mai le groupe se produit à nouveau à Seattle. Ce concert sera marqué par un jeu de lumière impressionnant dirigé par le jeune Steven Spielberg.

Le deuxième fait marquant a lieu lors de la fin d’un concert à Denver au mois de juin ou, à la surprise générale, Jimi annonce que c’était le dernier concert de l’Experience. Noel Redding n’était pas au courant même s’il s’en doutait et retourne furieux à Londres. A peu près au même moment Jimi apprend la nouvelle du décès de Brian Jones qu’il appréciait beaucoup. Il sera très affecté.

Après cette tournée, Jimi s’installe non loin de Woodstock dans la maison Stockan qui deviendra sa base et où il va inviter quelques musiciens de tous bords. C’est là que son prochain groupe éphémère va prendre forme. The Gypsy Sons Of Rainbows sera le groupe qui montera sur scène au festival de Woodstock avec ses amis Billy Cox et Larry Lee, le fidèle Mitch Mitchell et les percussionnistes Jerry Velez et Juma Sultan. Un concert devenu historique avec quelques points forts comme l’hymne américain résonnant dans la cuvette presque vide de Woodstock au petit matin du 18 août avec 10 heures de retard sur l’horaire prévu. Artistiquement, Jimi ne sait pas où il va et ça se sent. Le manager Mike Jeffery ne voit pas d’un bon œil l’évolution de la carrière de Jimi car pour lui, il faut de la cohésion et beaucoup d’argent qui rentre ce qui risque bien de ne plus être le cas.

Fin décembre 1969, Jimi Hendrix forme The Band Of Gypsies avec Billy Cox et Buddy Miles. Le trio va donner quelques concerts au Fillmore pour le soir de l’an mais cette formation n’a aucun avenir et c’était prévu car Ed Chalpin, celui qui a fait signer un contrat très embarrassant avec Jimi en 1966 est toujours là et exige toujours de l’argent, beaucoup d’argent. L’idée du Band Of Gypsies vient de là ; l’album sera live et les bénéfices seront versés à Ed Chalpin pour le calmer un petit peu. Il n’a jamais été prévu de sortir un album studio.

Jimi va dissoudre The Band Of Gypsies car il ne supporte plus Buddy Miles dont le jeu de batterie limite l’horizon musical d’Hendrix. Il va reformer une sorte d’Experience en rappelant au plus vite Mitch Mitchell et en gardant Billy Cox pour reprendre la route à trois ce qui fera aussi le bonheur de Mike Jeffery, le manager véreux. Jeffery passe souvent ses vacances à Hawaï et il a un projet loufoque, faire jouer Jimi au pied d’un volcan avec un film à la clef. Les deux concerts seront laborieux à tous niveaux et le film décousu s’appellera '' Rainbow Bridge ''. Deux morceaux de valeurs se détacheront de ces sessions, " Dolly Dagger " et " Hey Baby ". Après cette débâcle, Jimi retrouve son énergie et l’idée de repartir sur les routes avec Mitch Mitchell et Billy Cox lui plaît. Mais Jimi commence à en avoir vraiment marre du manager Mike Jeffery dont il veut se séparer ; Jimi apprend que certains concerts annoncés à 10.000 $ sont en fait conclus pour 50.000 $ ! Mais on ne se sépare pas d’un truand aussi facilement.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK