Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 14

Un autre problème qui a miné les groupes à l’époque et plus particulièrement Jimi Hendrix, c’est l’extrême fatigue engendrée par des tournées au tracé complètement loufoque, en parcourant des milliers de miles sans aucune logique dans un pays aussi gigantesque que les Etats-Unis. On baladait les artistes afin de gagner le plus d’argent possible sans se soucier du bien-être des musiciens.

Au début de l’année 1968, Jimi Hendrix annonce clairement qu’il veut désormais travailler avec plus de musiciens ; il souhaite contrôler le déroulement des sessions et il veut plus de temps en studio ce qui va ébranler la base de son entourage et qui va définitivement changer beaucoup de choses. Jimi s’installe au Record Plant à New York et réserve le studio pour 3 mois. A quelques pas se trouve le club The Scene où il va passer de nombreuses nuits à jammer avec des dizaines d’artistes, de Jeff Beck à Eric Clapton en passant par BB King, Paul Butterfield, Muddy Waters et beaucoup d’autres. Jimi va faire appel au fidèle Eddie Kramer pour peaufiner les sessions. Il adore travailler avec lui et d’entrée Jimi se retrouve vraiment dans son élément, en studio ou derrière la console sans voir passer les jours. Des heures et des heures de bandes vont être utilisées après sa mort.

Il va inviter beaucoup de musiciens en studio pour participer à l’enregistrement, comme Stevie Winwood, Jack Casady, Al Kooper et Mike Fiinnegan. Il s’éloignait de plus en plus du concept de l’Experience et le premier à être touché sera le bassiste Noel Redding qui en aura marre d’attendre que Jimi ait rejoué 50 fois le même solo ; il en a marre de sentir qu’il ne sert plus à grand-chose et il en a marre de voir défiler des dizaines de personnes sans aucune raison. Chas Chandler va aussi faire comprendre à Jimi qu’il ne peut plus assurer financièrement tous ses caprices et la rupture deviendra inévitable. En fait Jimi se sent enfin chez lui à New York et en se séparant de Chas Chandler, il va donner tous les pouvoirs à Mike Jeffery, ce qui sera une grave erreur. Mike Jeffery qui veut toujours faire beaucoup d’argent va envoyer Jimi Hendrix sur les routes pour assurer quelques grands festivals comme celui de Miami par exemple, interrompu suite à la pluie. C’est là que Jimi va écrire le morceau " Rainy Day Dream Away " qui figurera sur l’album '' Electric Ladyland ''.

Les sessions au Record Plant ont souvent été interrompues ; quelques allers-retours en Europe pour assumer des concerts en Italie et en Espagne, et un seul concert en Angleterre le samedi 6 juillet. La tournée américaine reprendra au mois d’août jusqu’à la fin de l’année entrecoupée par de nouvelles sessions au Record Plant pour peaufiner son album à venir '' Electric Ladyland ''. Comme les choses se gâtent de plus en plus, Noel Redding envisage de former un groupe avec d’anciens amis. Cette situation arrange Jimi Hendrix qui n’a plus grand-chose en commun avec lui. Ce groupe s’appellera Fat Mattress. Mais entre-temps la vie continue et The Experience existe toujours, mais Jimi est à bout et il a vraiment besoin d’un break. Ce sera chose faite au mois d’octobre en Californie en compagnie de son ami Buddy Miles. L’enregistrement du double album '' Electric Ladyland '' aura duré presque un an, dans des conditions très difficiles. Le comble c’est qu’au moment où le groupe va se séparer, l’album le plus complet et le plus important sortira au mois d’octobre 1968, un album fait de différentes sessions avec beaucoup d’invités.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK