Jimi Hendrix, sur les traces de la légende du rock – épisode 12

L’entente entre Jimi et Chas Chandler a toujours été correcte mais les premières tensions sont apparues durant l’enregistrement d’''Axis Bold As Love''. Jim a toujours écouté et tenu compte de l’avis de Chas sauf quand l’horloge tournait et que Jimi prenait de plus en plus de temps pour recommencer encore et encore un morceau. Il finissait toujours par en faire à sa tête et Chas commençait à trouver certaines prises superflues. C’est Chas qui payait les heures de studio.

Chas Chandler n’avait pas oublié que son groupe The Animals avait enregistré le méga tube " The House Of The Rising Sun " en une heure pour la somme de 10 £ mais en sachant bien que la musique d’Hendrix était beaucoup plus complexe. Sur son premier album, la musique de Jimi est parfois sauvage, tantôt agressive au travers de laquelle il exprime sa douleur. Sur celui-ci, les compositions sont pleines de rêves et de couleurs, un poète romantique avec des textes précis et une orchestration travaillée. Noel Redding et Mitch Mitchell sont à la hauteur et sont tous deux parfaits dans la réalisation de ce chef-d’œuvre, même si Noel Redding va ressentir d’énormes frustrations s’emparer peu à peu de lui. Au départ, Noel Redding est un guitariste frustré qui est devenu bassiste par la force des choses. Il écrit aussi des chansons mais c’est au chausse-pied qu’il parviendra à en placer une. " She’s So Fine " est un bel exemple. Jimi Hendrix n’a jamais montré le moindre enthousiasme lors de l’enregistrement et il n’a jamais proposé à Noel Redding de l’interpréter en public. Il est vrai que ce morceau n’a rien d’excitant mais rendons à Noel Redding ce qui lui appartient càd un excellent travail de bassiste sur tout l’album, permettant à Mitch et Jimi d’évoluer en toute confiance. Mitch Mitchell quant à lui est au sommet de son art. Il suffit d’écouter " I Don’t Live Today " et la plage finale " Bold As Love " pour s’en rendre compte.

Les critiques et articles dans la presse lors de la sortie sont élogieux. Chris Welch du journal Melody Maker écrit que ce disque est " trop bon, inouï et hors du temps. Ecoutez cet album encore et encore ". Record Mirror : " Jimi et le duo Redding-Mitchell vous offrent un album exceptionnel qui marquera son époque " et le magazine Rolling Stone : " Hendrix doit être le Charles Mingus du rock ! Personne n’est arrivé à faire cela, tous les gimmicks possibles se trouvent sur ce disque et '' Axis Bold As Love '' est le disque le plus voodoo que le rock a produit ".

Au moment de la sortie de l’album, le groupe était en tournée en Angleterre mais cette fois en tête d’affiche. Cette tournée a débuté au Royal Albert Hall le 14 novembre avec The Move, Pink Floyd, Amen Corner, The Nice et un groupe venu d’Irlande et découvert par Chas Chandler, Eire Apparent. Noel et Mitch étaient très nerveux et même Jimi était pétrifié à l’idée de monter sur scène. Ils comprenaient qu’ils étaient embarqués dans quelque chose d’énorme et que tout désormais allait prendre une autre tournure. Le Royal Albert Hall était plein à craquer avec une majorité de fans d’Hendrix. Les journalistes présents ont compris à quel point la scène pop en Angleterre allait radicalement changer depuis l’arrivée de ce phénomène. Il y a seulement 14 mois que Jimi Hendrix est arrivé en Angleterre et son parcours est déjà hallucinant. Mais l’année 1968 va très mal commencer.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK