Jack White: pas de smartphones à BXL

Jack White et son groupe The Raconteurs ont en effet exigé qu’aucun smartphone ne soit sorti durant la durée de leur show. Pour se faire, un dispositif avait été installé à l’entrée du cirque Royal pour mettre sous scellé tous les téléphones.

Jack White est le premier artiste musical qui refuse tout smartphone lors sa tournée internationale. C’est avant tout pour le confort du public selon Lalo Medina, le manager du groupe : " Quand tu vas au cinéma ou à l’opéra, tu n’es pas sur ton téléphone… Pourquoi cela devrait-il être différent pour le rock’n’roll. Pour 95% du public, c’est une expérience incroyablement positive ".

C'est au début de l'année 2018 que le musicien avait annoncé cette intention. L’ancien leader de White Stripes annonçait alors que sa prochaine tournée pour l’album "Boarding House Reach" serait en effet Phone-free, sans smartphone. Lors de ses concerts, il n’y aura " ni photo, ni enregistrement audio ou vidéo ". Explication de cette mesure radicale : " Nous pensons que vous aimerez lever le nez de vos appareils pour apprécier la musique et partager cet amour que nous avons pour elle EN PERSONNE, et " en personne " est écrit en majuscule.

Comme ça c’est clair. Mais comment cela va-t-il se passer concrètement ?

Selon le New Musical Express, à l’arrivée dans la salle, tous les téléphones et autres appareils d’enregistrement seront déposés et enfermés dans une pochette appelée Yondr que chaque spectateur gardera sur soi. Cette housse intelligente se déverrouillera une fois le concert terminé. Si on doit néanmoins utiliser son smartphone, on peut se rendre dans une Yondr Phone Zone, une zone du bâtiment où il est possible de téléphoner, par exemple pour passer un appel urgent. A noter ces mesures ne seront pas appliquées lors des festivals.

Mais est-ce qu’il ne se prive pas ainsi des relais sur les réseaux sociaux ?

Tout est prévu ! Après le show, un photographe officiel mettra des clichés en accès libre sur le site et, le nouveau compte Instagram de Jack White. Tout le monde pourra les relayer. De cette manière confie White – qui assume pleinement son mode de vie analogique -  la musique passera avant tout. Il admet que certains musiciens s’accommodent des désagréments liés aux technologies, mais pas lui : " J’ai l’impression de perdre mon temps. Les gens ne sont même plus capables d’applaudir parce qu’ils ont leur smartphone dans une main, et un verre dans l’autre ! Ça casse la communication entre l’artiste et le public ".

Les organisateurs d'un festival qui se déroule en Ecosse ont pris la même décision drastique d’interdire l’usage des portables.

La raison invoquée est claire : " ne pas utiliser son smartphone, pour mieux vivre l’instant présent ".

Le FLY Open Air Festival, qui a eu lieu à Edimbourg les 18 et 19 mai, obligeait le public à laisser les téléphones portables en sécurité dans des étuis spéciaux à l’entrée du site.

2 images
FLY Open Air © Tous droits réservés

Le Directeur Tom Ketley a expliqué cette décision au média Metro : « Vous n’allez pas au cinéma pour regarder le film via l’écran de votre portable, je ne vois pas en quoi assister à un concert serait différent. La dance musique est devenue plus populaire chez les jeunes et ils sont véritablement addicts à leurs téléphones. On se retrouve avec des gens qui regardent l’intégralité d’un concert au travers de leur écran. Nous avons réalisé que sans cette mesure drastique, il n’y avait pas de solution. Même si vous mettez un sticker sur l’objectif, ils l’enlèvent».

Tom Ketley avait prévu 8000 étuis envoyés des USA. Ils étaient munis de systèmes de sécurité semblables à ceux qui sont attachés aux vêtements dans les magasins, pour verrouiller ou déverrouiller le téléphone.

En cas d’urgence, des téléphones libres d’accès avaient été prévus sur le site.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK