Iron Maiden s’est inspiré de Rammstein pour son nouveau clip

Depuis quelques jours, nous pouvons savourer un premier single en 6 ans, répondant au titre de "The Writing on The Wall".

C’est ensuite le nom de l’album – Senjutsu- qui a été révélé. "Inspiré par le Japon", selon un communiqué, il sortira le 3 septembre via Parlophone Records.

Bruce Dickinson a expliqué dans une nouvelle interview à Kerrang ! que le clip de " The Writing on The Wall " a été directement inspiré par celui de " Deutschland " de Rammstein.

J’ai dit à Rod [Smallwood, manager d’Iron Maiden] : " Est-ce que tu as vu le clip de " Deutschland " de Rammstein ? " Pour moi, c’est de ça qu’il faut partir, il est hallucinant. "

" Je lui ai suggéré de faire ça parce qu’il n’y a aucune comparaison possible avec Rammstein, justement. Mais je voulais quelque chose qui ait autant d’impact pour nous. "

"Alors j'ai écrit le storyboard de la vidéo, je l'ai modifié un peu, et j'ai ajouté un "happy end". Enfin, une sorte de happy end : Adam et Eve sont de retour, mais avec Eddie qui menace "Je vous aurai quand même à la fin"".

Pixar Alumni & Blinkink Dream Team ont collaboré avec Iron Maiden pour créer ce "festin" de six minutes qui dévoile la nouvelle incarnation d’Eddie en 3D.

Le titre a été écrit par le guitariste de Maiden, Adrian Smith et Bruce Dickinson, produit par Kevin Shirley et coproduit par le bassiste de Maiden et membre fondateur, Steve Harris.

Bruce Dickinson avait imaginé le concept de la vidéo et l’a développé avec Mark Andrews & Andrew Gordon, deux fans d’Iron Maiden, mais surtout deux cadres primés de Pixar. Le duo a une expérience de 50 ans dans le domaine de l’animation, et ils ont travaillé sur des projets dont la réputation n’est plus à faire dans le domaine, comme Les Indestructibles, Ratatouille, Rebelle, Monstres Inc et Nemo. Ils ont choisi BlinkInk comme partenaire, le studio d’animation londonien célèbre pour son travail avec diverses marques mondiales, d’Adidas à Coca-Cola, et un certain nombre de vidéos musicales de grande envergure.

Dans l’équipe de BlinkInk, on trouve le réalisateur Nicos Livesey, fan de longue date – lui aussi – d’Iron Maiden, avec qui une complicité est née sur le résultat à atteindre pour cette première incarnation de la mascotte Eddie the Head en 3D.

Bruce Dickinson commente dans le communiqué de presse : "J’avais une idée assez précise du concept qui allait accompagner le morceau et quand j’ai rencontré Mark et Andrew, via Zoom, il est devenu clair rapidement que nous étions sur la même longueur d’onde et que nous serions encore plus forts avec Nicos et son équipe de jeunes chez Blinkink."

"Je suis très fier du résultat de cette vidéo, qui est presque plus comme un mini-film. J’ai su que cela fonctionnerait à la minute où j’ai vu les storyboards de Mark. Quelque chose de spécial était en train de se produire. Nous pensons et nous espérons que nos fans aimeront… à vrai dire, c’est presque eux qui l’ont créé !".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK