Internet : Paypal devenu un outil pour les arnaqueurs

Nous avons déjà évoqué la forte augmentation des mails ou messages de phishing. Et Paypal est très utilisé actuellement. Un mail nous informe que notre commande est bien enregistrée et qu’elle est en cours de traitement. Sauf que n’étant pas à l’origine de cette commande, de nombreux destinataires cliquent sur le lien proposé et communiquent leurs données personnelles. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la marque Paypal est victime de cette usurpation.

Les arnaqueurs l’utilisent notamment si nous vendons en ligne. L’acheteur potentiel vous demande si vous êtes d’accord de recevoir un paiement via ce système. Vous disposez d’un compte et donc, vous acceptez. Vous recevez alors un mail de Paypal qui vous confirme que le paiement a bien été effectué et que vous pouvez envoyer l’objet. Sauf que ce mail est un faux qui reprend avec exactitude la forme et le contenu de ceux que Paypal vous fait parvenir.

Pour vous prémunir de cette technique, vous devez donc être attentif à quelques détails. Vous devez notamment vérifier l’adresse de l’expéditeur. Si cette adresse ne contient pas la mention “@paypal.be” ou “@e.paypal.be”, il s’agit très certainement d’un mail frauduleux.

Nous vous conseillons aussi de vous connecter à votre compte PayPal. Si votre compte n’a pas été crédité, par celui qui dit acheter l’objet que vous proposez, ne donnez évidemment aucune suite.

Quelques autres conseils pour vous éviter des mauvaises surprises :

- Préférez toujours les sites belges. En cas de problème avec votre acheteur vous disposerez de plus de ressources d’un point de vue juridique.

- Restez aussi attentif aux frais à couvrir. Il n’est pas normal que vous, le vendeur, deviez envoyer de l’argent.

- Si un mail vous paraît suspect, testez l’adresse sur votre moteur de recherche. Des forums spécialisés dans la prévention des arnaques mettent en évidence les adresses qui ont déjà servi à abuser d’autres vendeurs.

- Et puis, finalement, rien ne vaut un rendez-vous avec l’acheteur dans un lieu public. C’est la solution la plus facile : vous lui remettez l’objet et il vous paye.

Et s’il ne vit pas dans votre région, le bon vieux virement bancaire, l’envoi par la poste contre remboursement ou un autre service avec un numéro de suivi.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK