Internet : Notre navigateur fragilisé par un nouveau virus

Nous évoquions les tendances en matière de cybercriminalité pour l’année qui vient de commencer. Et voici un petit exemple concret avec un des outils de notre ordinateur à savoir, le navigateur. Il y a quelques semaines, Microsoft avait lancé une alerte suite à la découverte d’un logiciel malveillant visant son environnement Windows. Baptisé Adrozek, ce virus s’installe automatiquement lorsque vous visitez un site web qui s’est fait piéger par les pirates.

Microsoft signale avoir constaté que plus de 17.000 pages, associées à 159 noms de domaine, étaient la source de cette infection. Mais aussi que les internautes européens et asiatiques étaient les principales cibles de cette attaque massive.

Une fois entré dans notre navigateur, le virus va procéder à une série de modifications qui vont permettre de réduire le niveau de sécurité. Il va notamment insérer des codes qui feront apparaître des publicités sur les pages que vous visitez. Il va aussi créer une fonction qu’il nomme " Main Service " et qui va lui permettre de rester actif. Grâce à cette fonction, il va également accéder à toutes les données du navigateur et les collecter.

Comme nous sommes nombreux à faire mémoriser identifiant et mot de passe pour les différents services auxquels nous nous connectons régulièrement, le virus, entant dans la base de données concernée, va copier ces informations et ensuite, les transmettre en externe.

Microsoft nous signale que les navigateurs cibles sont Edge, Chrome, Firefox ou encore Yandex.

Si donc, vous avez vu apparaître ces fenêtres publicitaires lors de votre activité sur le Net, une analyse avec votre antivirus est indispensable. L’étude de Microsoft a permis de démontrer que son logiciel Windows Defender pouvait détecter le virus Adrozek grâce à sa fonction d’analyse comportementale.

Et si vous n’avez rien constaté de particulier, il est quand même utile de vous proposer de désinstaller le navigateur que vous utilisez au quotidien et de le remplacer par sa version la plus récente. Soyez aussi très prudent lorsque vous naviguez et ne vous rendez pas sur un site sans avoir vérifié sa réputation. Surtout si le lien proposé vous est arrivé via un mail ou un message.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK