Internet : Les arnaqueurs profitent de la crise du Covid-19 !

surfons
surfons - © Aghidel - Getty Images/iStockphoto

En ce début du mois de juin, nous allons évoquer l’activité numérique qui a fortement augmenté et la manière dont les cybercriminels ont profité de la situation. Dans notre pays, dès le 13 mars, date de la mise en confinement, les statistiques ont montré une augmentation importante du volume de données sur Internet. Avec le télétravail depuis la maison, ces chiffres ont continué à monter pour atteindre un pic le 21 mars. On était alors à 65% de datas en plus, par rapport à la moyenne habituelle.

Une augmentation de la consommation qui a eu aussi un impact sur la qualité des contenus, notamment vidéo. A la demande des autorités européennes et afin de protéger le flux des données, Netflix, You Tube et Amazon ont baissé la qualité des vidéos diffusées sur leur plateforme. Ce qui a permis de ramener le chiffre à 40% au-dessus de la moyenne.

Par contre, puisque nous étions à la maison, nous avons été moins gourmands en ce qui concerne nos téléphones. La consommation de datas mobiles est restée la même qu’en temps normal.

Les arnaqueurs ont aussi bien profité de la situation. Le phishing a occupé une place très importante et ce sont des grands noms du monde économique qui ont souvent été utilisés. En Belgique, des banques comme Argenta, BNP-Paribas-Fortis ou ING mais également B-Post, ont signalé, à plusieurs reprises, des mails ou SMS avertissant le destinataire d’un problème avec son compte ou avec un colis. Les fournisseurs d’énergie, comme Luminus ou Lampiris, ont également vu leur identité usurpée pour inviter le destinataire à payer d’urgence une facture.

Les services en charge de la sécurité chez Google ont publié un rapport dans lequel ils signalaient avoir constaté un peu plus de 18 millions de mails de phishing, par jour et qui exploitaient la situation liée au Covid-19.

Et ce nombre s’ajoutait aux 240 millions de spams, traitant également du virus, qui sont quotidiennement détectés par les systèmes de Google. Grâce aux robots qui les repèrent, ces messages sont majoritairement bloqués avant de nous arriver. Mais les pirates peuvent toujours ajuster les contenus pour essayer de se glisser dans nos boîtes de réception. Nous devons donc toujours y être attentifs et faire une vérification avant d’y donner suite.

 

Et aussi