" Infected " de The The, un des albums les plus chers et les plus choquants sortis en 1986.

Tout est très particulier dans la construction et l’histoire de The The. A commencer par ce nom de " groupe ". Il serait une caricature de tous les noms de groupes qui commencent par " The ".

La colonne vertébrale de The The c’est clairement le londonien Matt Johnson. Des tonnes de musiciens graviteront autour de lui mais ses titres sont signés "paroles et musique Matt Johnson" et on comprend mieux quand on écoute ses chansons ou qu’on en regarde ses clips vidéo. Matt Johnson utilise ses chansons pour faire passer des messages forts à qui les écoutent. Il tient à éveiller les consciences, à secouer le monde politique, quitte à choquer pour nous faire réfléchir.

 

Souvenez-vous de l’incroyable album "Soul Mining" sorti en 83. Vu de loin, cet album, c’est une pochette " œuvre d’art " et des mélodies élégantes de haut vol mais lorsqu’on passe la couche de vernis, on découvre les textes sombres de Matt Johnson (Dans "This Is The Day" par exemple) traitant de solitude, de désamour, de fin de vie, de la nécessité de se secouer maintenant !

 

Pour son album " Infected ", Matt Johnson monte le ton

Ses chansons vont à nouveau nous faire réfléchir mais le spectre est plus large. On y parle de politique (" Heartland " anti Thatcher), de l’évolution de notre société, du monde, des inégalités, des mœurs. Les journaux de l’époque titrent sur le Sida, sur les dégâts dus aux drogues et en particulier à l’héroïne, on conçoit des bébés éprouvettes, on mange des hamburgers, et l’Amérique veut affirmer sa toute-puissance à coups de lancement de navettes spatiales (les titres " Sweet Birth Of Truth " ou encore " Angels of Deception " lui vaudront d’être jugé anti USA) . Matt Johnson veut frapper fort avec cet album. Il utilise des images et des paroles chocs pour nous réveiller. Ça va fonctionner… Mais peut-être pas dans le sens qu’il attendait : " Infected " sera taxé de pornographique et Matt Johnson étiqueté " anti USA ".

 

" Infected " est aussi remarquable sur le plan de sa réalisation. Cet album a coûté un " pont " ! Dans une interview très récente accordée à Artbeat TV, Matt Johnson déclare que si on devait évaluer le prix de l’album en Livres Sterling aujourd’hui, on arriverait à un montant de 3 à 4 millions de Livres (plus de 4 millions d’Euros). Chaque single de l’album aura son propre clip vidéo. 4 réalisateurs se succéderont pour réaliser ce travail ambitieux avec des tournages à Londres mais aussi à New York (à 2 pas des dealers de crack de Spanish Harlem pour le clip de " Out Of The Blue ", clip préféré de Matt Johnson), au Pérou et en Bolivie. 62 musiciens et chanteurs seront nécessaires pour jouer les 8 plages de l’album (dont Neneh Cherry) faisant appel à une chorale et une section de cuivres.

 

C’est intéressant de se rappeler toutes ces informations avant de visionner l’archive Sonuma que vous trouverez sur cette page.

L’interview date de 1987. Matt Johnson est en promo pour la sortie de " Infected ", il est l’invité de l’émission RTBF Cargo de Nuit. Son ton est très posé, exactement à l’opposé du contenu de son bouillonnant album ! Dans le climat cosy de cet entretien, il zappe les textes affûtés contre la violence de nos vies et donne une lecture assez mystique de cet opus. Ce qu’il dit est pourtant très juste :"Infected" traite du salut de l’âme.

Très sobrement, très simplement, il nous donne les clés de lecture de " Infected ", un redoutable mélange de symboles bibliques (le soleil, la lune, les étoiles, la mer, le feu…) l’essentiel de l’humain (l’âme, le cœur) et ce que nous nous faisons de ce monde en 86 : Sida, Bébés éprouvettes, Hamburgers, Navette spatiale…

Infected"" est tout simplement un album censé nous secouer, nous faire réfléchir et nous aider à sauver notre âme !

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK