"In Rock" de Deep Purple : un album fondateur

"In Rock" de Deep Purple : un album fondateur
"In Rock" de Deep Purple : un album fondateur - © Tous droits réservés

Ian Paice, batteur et membre fondateur du groupe, est revenu sur le contexte dans lequel a été créé le quatrième album "In Rock", qui célèbre ses 50 ans cette année.

Aux côtés des deux premiers albums de Led Zeppelin et de Black Sabbath, il fait partie de ces albums majeurs, fondateurs du hard rock, mouvement musical qui va enflammer toute une partie des scènes britanniques et américaines dans les années 70. " In Rock " va propulser Deep Purple au sommet. Le groupe va y définir son propre son, un son violent, incisif et radical.

Lors de sa rencontre avec lui, notre animateur Cyril Wilfart lui a demandé ce qu’il pensait de cet album, avec du recul :

"Nous n’étions pas les seuls. A cette époque, tous les jeunes musiciens qui, quelques années auparavant, n’étaient pas très bons et copiaient des singles pop de 3 minutes avaient la chance de pouvoir faire beaucoup de concerts. Et donc, en 3 ou 4 ans, nous sommes devenus très bons, très rapidement. Nous étions capables de faire plus que des singles pop de 3 minutes. Et puis, il y avait ce déferlement de musiciens qui voulaient pousser les choses plus loin. La musique est devenue plus violente, plus complexe, les chansons sont devenues plus longues,… Il n’y avait pas que Led Zeppelin qui émergeait. Je pense à des groupes comme Cream, Jimi Hendrix ou encore Mountain, aux Etats-Unis."

Il ajoute qu’il avait quand même des doutes : "Nous pensions que "In Rock" était un album agressif jusqu’à ce que nous entendions le premier album de Mountain. On s’est dit "Mon Dieu ! Il faut qu’on se remette au travail, ces morceaux sont excellents !"'

Ian Paice admet cependant que l’album "In Rock" est devenu un "standard" pour les musiciens en Europe : "C’était un style de musique qui n’existait pas auparavant."

"Lors de l’enregistrement, nous n’avions aucune intention de faire quelque chose de différent, tout cela est venu spontanément. Ces chansons ont été créées de la seule manière possible. Nous avions dans le groupe la voix incroyable de Ian Gillan qui nous permettait d’explorer des territoires qui, avant, étaient inaccessibles. Et puis, nous avions aussi Roger Glover. Beaucoup de gens pensent que les riffs de cet album viennent de Ritchie Blackmore mais bon nombre d’entre eux ont été amenés par Roger. Ce sont des riffs de basse. C’est le mélange de nous 5 qui a donné ce résultat."

Découvrez l’interview complète réalisée à l’occasion de la sortie du nouvel album de Deep Purple, "Woosh", en vidéo ci-dessous :

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK