Iggy Pop en 1987, sans cocaïne, sans héroïne, sans speed, sans alcool… Sobre quoi !

Personnellement, quand je pense à Iggy Pop, je vois une bête de scène en train de sauter dans tous les sens, se jetant dans la foule ou l’invitant à le rejoindre sur scène. Je vois un mec hyper rock’n’roll, très sexy, qui a sans doute abusé de quelques substances illicites dans une jeunesse vécue à mille à l’heure.

Autant vous dire que j’ai été particulièrement surprise de découvrir un Iggy Pop aux cheveux courts, posé, calme, dans une interview réalisée dans les coulisses d’un concert donné à Deinze en 1987.

C’est Gilles Verlant qui mène l’interview pour l’émission RTBF "Cargo de nuit". Et je comprends mieux en réalisant que ce jour-là est le jour du 1er concert européen d’Iggy Pop en mode "sobre" !

Pour les téléspectateurs belges, c’est un Iggy Pop inédit qu’on découvre sur ces images. Le voilà désintoxiqué, époux attentif, avenant. L’Iguane se réjouit de ronronner dans une vie d’homme "ordinaire" (est-ce vraiment possible d’imaginer Iggy Pop en homme ordinaire ???). Il se présente en fée du logis, en expert en achats alimentaires équilibrésExit l’image de punk, de sauvage, les jurons lancés sur scène, ses défonces légendaires !

Nous sommes en 1987. Depuis 4 ans, Iggy Pop a changé, il se dit lavé de toutes drogues et il revient sur son rapport aux excès.

Il raconte que dans sa jeunesse, ce qui l’importait, c’était de fuir le modèle du petit-bourgeois américain. Il cherchait à vivre intensément pour trouver matière à pondre des chansons. C’est pour ça qu’il aurait goûté aux drogues. Ses excès en tous genres étaient censés lui donner l’impression d’être propulsé comme une fusée dans une vie unique et flamboyante : alcool, drogues, filles… Tout y est passé jusqu’au jour où il s’est réveillé lassé de tout ça. L’excès au quotidien, c’est comme l’ennui au jour le jour… Un matin, on n’a plus d’élan, plus d’inspiration, c’est le néant artistique

Au Festival de Cannes en 2016, Iggy Pop rappellera que la place de la drogue est dans la poubelle et qu’il préfère de loin un bon verre de vin… Ou alors juste un peu de Weed…

Ok, mais Iggy Pop sobre, qu’est-ce que ça donne sur scène ?

Celles et ceux qui ont vécu ce concert de 1987 à Deinze le confirmeront, ce 1er show en Europe sans alcool et sans drogue fut un grand cru !

Dans cette interview, Iggy Pop revient sur sa belle et longue histoire d’amitié avec David Bowie. Il est, selon lui, la seule personne du monde rock qui le comprenne sur le plan intellectuel, sous entendant que le milieu rock ne vole pas très haut, intellectuellement !

Il évoque aussi son album Blah Blah Blah emmené par Real Wild Child

Vous le verrez aussi expliquer pourquoi il a choisi le pseudo Iggy POP :

-"Pop" parce que c’est la partie qu’il a sous sa ceinture.

Iggy et donc l’iguane, un animal qui aime se dorer au soleil et faire l’amour, c’est son côté sensuel et lascif… On est bien d’accord !

 

 

 

 

 

Une séquence réalisée avec la complicité de la Sonuma.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK