Guns 'N Roses à TW Classic

Embed from Getty Images

60 000 spectateurs ont assisté au grand retour des Guns à TW Classic.


Avec un set de près de 3 heures dans lequel les classiques du groupe se sont enchainés à toute vitesse, le public présent en a certainement retenu des souvenirs forts.
Le titre It’s So Easy ouvre le concert et malgré un son peu convaincant, en partie dû au temps couvert et au vent qui venait balancer les baffles, c’est toute la plaine de Werchter qui s’est directement mise à bouger. 
Aux classiques, tels que Welcome To The Jungle, Rocket Queen, You Could Be Mine, Sweet Child’O Mine, November Rain, Nightrain ou encore le tout dernier titre de la soirée, Paradise City, sont venus s’ajouter une belle brochette de reprises, domaine dans lequel Guns N Roses est devenu expert. Live And Let Die des Wings, The Seeker des Who, l’incontournable Knockin’ On Heaven’s Door de Bob Dylan, introduit par un clin d’oeil à Alice Cooper et sa ballade Only Women Bleed, une intéressante reprise instrumentale de Wish You Were Here de Pink Floyd et un bel hommage au regretté Chris Cornell en interprétant Black Hole Sun de Soundgarden.
Chose un peu plus étonnante, trois titres de l’album Chinese Democracy, sorti en 2008 et perçu par beaucoup comme un album d’Axl Rose plutôt que  de Guns N Roses, trouveront une place dans la setlist.

Si la voix de Mr. Rose laisse parfois perplexe au début du concert, le chanteur, toujours capable de pousser ses cris si reconnaissables, convaincra les spectateurs qui ne l’étaient pas encore et dont je faisais partie après une petite heure de concert.
Musicalement parlant, tout était parfaitement exécuté. La basse de Duff McKagan prenait aux tripes, la prestation de Slash était irréprochable, comme à son habitude et le backing band, qui comptait en ses rangs Dizzy Reed aux claviers et percussions, Richard Fortus à la guitare rythmique, Frank Ferrer à la batterie et Melissa Reese aux claviers et synthétiseurs ont, eux aussi, fait preuve d’excellence malgré le peu de mise en valeur dont ils ont bénéficié.  

Le petit bémol était selon moi le manque total de communication tant du Groupe envers le public que des musiciens entre eux. Mis à part une brève présentation des musiciens par Axl Rose, les regards échangés sur scène étaient trop rares, me faisant parfois penser que la motivation première de cette réunion était peut-être plus intéressée qu’autre chose…

Quoi qu’il en soit, ce retour sur scène de la quasi-totalité de la formation américaine après 24 ans d’absence fût une franche réussite, et ce samedi soir, c’est un public enchanté qui a quitté le site du festival Werchter en chantant " Take me down to the paradise city, where the grass is green and the girls are pretty… "


Merci Guns N Roses pour ce concert de qualité qui restera gravé dans nos mémoires…pour longtemps !

Cyril Wilfart

Ci-dessous: le reportage du JT RTBF

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK