Guitar Story – Les femmes guitaristes, épisode 5 : Lita Ford

guitar story
6 images
guitar story - © Ethan Miller - AFP-belga

Après avoir évoqué les Runaways et Joan Jett, il est impossible de ne pas évoquer Lita Ford, lead guitar au sein de ce 'Girls Band' provocateur imaginé, et concrétisé, par Kim Foley. À l’instar de Joan Jett, mais dans des styles différents, Lita Ford a elle aussi eu beaucoup de mal être prise au sérieux à l’aube de ses quarante années de carrière, même si aujourd’hui son statut de guitariste virtuose est un fait établit.

Depuis son travail original avec les Runaways dans les seventies, en passant par sa période 'métaleuse' glamour des années 80 aux débuts des années 90, Lita Ford est devenue une des figures emblématiques des guitaristes électriques et, récemment encore, elle fut célébrée comme influence majeure pour toute une génération de femmes avant-gardistes dont certaines la citent même comme un véritable 'coup de kick' pour des rangs entiers de frondeuses à six-cordes.

Pour qu’il en soit ainsi, Lita Ford a dû donner plusieurs fois des coups de pied dans la fourmilière et, très souvent, à ses risques et périls. Des coups de pied, au sens propre, comme au figuré. J’en veux pour preuve, ses propres déclarations : " je me souviens d’un live en 1981 où, au premier rang, un gars se trouvait juste devant moi avec une cannette de bière fermée. Il avait commencé à secouer sa bière et moi je le regardais faire tout en faisant mine de ne pas le remarquer, mais au fond de moi je savais qu’il allait m’éclabousser avec. Alors j’ai attendu, et au moment où il s’apprêta à ouvrir la petite languette, de toutes mes forces, j’ai donné un grand coup de pied dans son poignet pour faire voler la cannette dans les airs. Je pense même que je lui ai cassé son poignet par ce que je portait de grandes plateforme boots et, avec un grand rire, je me suis bien foutue de sa gueule – Qu’est-ce que tu croyais mec ?… Que t’allais vaporiser ta bière sur moi et que je me laisserais faire ?… " et de rajouter : " Si quelqu’un me crache dessus, je crache en retour.

L’attirance que Lita Ford a eue pour le rock est venue très tôt – encore un point commun qu’elle partage avec sa copine Joan. Quatre ans après sa naissance en Angleterre, le 19 septembre 1958, Carmelita Rossana Ford et ses parents, une maman italienne et un papa britannique, déménagèrent pour les Etats-Unis, plus précisément, à Long Beach, sous le soleil Californien. Á dix ans, elle demanda à sa maman de lui offrir une guitare qu’elle avait trouvée dans les pages du catalogue Sears, comme ce fut le cas pour Joan Jett. Avec cette petite guitare acoustique, Carmelita commença à jouer du heavy metal en passant en revue tous les riffs de Black Sabbath et de Deep Purple. C’est d’ailleurs après avoir assisté à un concert de Black Sabbath et avoir vu Tony Iommi sur sa SG qu’elle s’est dit : "C’est exactement le modèle de guitare qu’il me faut !".

 

C’est d’ailleurs avec une Gibson SG que Litta Ford rejoignit les rangs des Runaways, lorsqu’elle eut 16 ans, et c’est précisément cette guitare que l’on entend sur le premier album du groupe, en 1976. Dans les mis qui suivirent Lita Ford rajouta deux Hamer à son équipement, une noire et une blanche, semblables à des Gibson Explorer et qui devinrent ses grattes principales jusqu’à la séparation du groupe en 1979.

Arrivent les années 80 où Lita Ford, n’étant plus soumise à des concessions, pu s’adonner sans retenue au heavy metal qui était du reste en pleine ascension. Elle changea radicalement son style et même son look, ses guitares aussi firent peau neuve. Une grande collaboration avec l’enseigne BC Rich débuta avec cette décennie et ce nouveau départ. En effet, les ateliers de Bernie Rico devinrent pratiquement une deuxième maison pour Lita Ford, allant même jusqu’à partager des idées pour imaginer de nouveaux modèles et, lors de la tournée de son album, Lita, en 1988, c’est toute une armada de guitares BC Rich qui fut embarquée, et chacune fut jouée.

Aujourd’hui, Lita Ford est âgée de 61 ans et n’a heureusement plus besoin de se battre pour être respectée et prise au sérieux. En 2016, elle publiait sa biographie, ''Living Like A Runaway'' – titre éponyme de son avant dernier album sorti en 2012 – et qui, selon ses propres déclarations est " comme le manuel de la première fille guitariste de hard-rock " et de rajouter : " J’ai été la première à faire ce que je fais. Je veux dire, il y a Joan Jett bien sûr, mais elle est plus chanteuse et guitariste rythmique, elle n’est pas soliste. Il n’y avait donc personne d’autre à l’époque. Cela dit, en dépit de jouer de la guitare sur scène et dans mes clips, ainsi que d’être crédité comme la seule guitariste sur mes albums, il existe encore des sceptiques qui doutent de mes capacités et, finalement, ça me fait rire.

Voici l’un des tubes de cet album, Lita, en 1988, et en duo avec Mister Ozzy Osbourne : ''My Eyes Forever''.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK