Greta/Led Zep: STOP aux comparaisons

Embed from Getty Images

Et ce, dans quatre catégories liées aux EPs de 2017, "Black Smoke Rising" et "Friendly Fire"

"Ce sont quelques-unes de nos premières chansons, donc c’est incroyable! On ne s’attendait pas à ces nominations."

Des perspectives de récompenses qui viennent après une année bien remplie pour Greta Van Fleet et des dates un peu partout, dont une en Belgique.

"Nous voyons parfois trois fois plus de monde dans les salles qu’au début de l’année 2018", explique Kiszka, "ce qui donne une belle impression d’accomplissement."

Beaucoup d’articles et de commentaires ont été écrits au sujet du groupe ces derniers mois et notamment à propos de leur "son" qui n’est pas sans évoquer l’univers de Led Zeppelin. Les membres du groupe en ont maintenant assez d’entendre systématiquement cette "critique". "J’aime penser qu’il y a aussi de la substance dans ce que nous faisons. Evidemment, il y a des similitudes, c’est une de nos influences mais je pense qu’il est temps de cesser les comparaisons permanentes, nous avons compris, passons à autre chose."

Josh Kiszka et les musiciens passent d’ailleurs à l’étape suivante en travaillant déjà au prochain album, même s’ils seront très occupés par les concerts cette année aussi. "Nous aimerions sortir un autre album en 2019. Cette fois, nous avons moins de pression que pour le précédent, nous pouvons prendre plus de temps pour explorer l‘univers Greta Van Fleet."

Le groupe est impatient pour les Grammys, un peu nerveux aussi d’y jouer quelques morceaux, possibilité discutée en ce moment. "Mais si c’est le cas, ce sera bref, je ne sais pas encore exactement ce qui se passera". Souvent, les jeunes groupes sont associés à d’autres plus anciens aux Grammys et Josh espère secrètement pouvoir jouer avec Florence and the Machine ou Chris Stapleton. "J’ai aussi très envie de chanter avec Paul McCartney. Avoir une chance de chanter "Let it be" avec lui serait incroyable."

Il n’est pas toujours facile de travailler en famille, c’est aussi une dimension dont le groupe Greta van Fleet doit tenir compte. Trois des membres sont frères – le chanteur Josh, le guitariste Jake, et le bassiste Sam Kiszka – et ils sont accompagnés à la batterie par leur ami d’enfance, Danny Wagner.

Dans une interview au Consequence Of Soundle groupe a expliqué qu’il n’imagine pas qu’une dispute entre frères puisse mettre fin à l’aventure, comme c’est arrivé à d’autres. "Je pense que le fait que nous nous battions régulièrement nous aide", a plaisanté Sam. “Je rigole mais ça nous est déjà arrivé pendant l’écriture dans le garage. Nous sommes parfois trop pressés, comme ces stupides stéréotypes des hommes qui veulent aller trop vite, et spécialement entre frères. Mais c’est surtout fun, et les arguments que nous avançons ne sont jamais personnels. Quand nous sommes en phase d’écriture, tout peut-être dit et pardonné."

Il ajoute qu’être de la même famille est plutôt un avantage pour le groupe: “des choses particulières se produisent entre frères dans un groupe. Je peux dire aujourd’hui qu’il n’y a aucun sujet tabou entre nous, et cela vaut pour Daniel aussi. Je connais Danny depuis l’école. Quand il nous a rejoints, nous sommes devenus Greta Van Fleet."


“Je pense que le processus d’écriture et d’enregistrement est très sain, et d’autant plus les tournées. C’est vraiment génial d’être sur la route avec sa famille, on se connaît tous tellement bien, on sait vivre ensemble. C’est une chose qui passe aux oubliettes et pourtant c’est très important."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK