Green Day chez James Corden

Green Day chez James Corden
Green Day chez James Corden - © Kevin Winter - Getty Images for dcp

Green Day était l’invité du "Late Late Show With James Corden", et les membres du groupe y ont joué le titre "Oh Yeah !".

Le trio constitué de Billie Joe Armstrong, Mike Dirnt et Tré Cool a aussi pris place sur le sofa pour discuter de la prochaine tournée commune avec Fall Out Boy et Weezer.

Le frontman de Green Day, Billie Joe Armstrong, a annoncé l’annulation de l’adaptation sur grand écran de l’album "American Idiot".

Cet album sorti en 2004 avait permis au groupe de faire un beau retour, avec une adaptation en comédie musicale, jouée partout dans le monde (Donald Trump avait même assisté à la première à New-York).

En 2001, déjà, Tom Hanks s’était dit intéressé par la production d’un film pour le cinéma, suivi en 2013 d’une confirmation en ce sens et en 2014, l’annonce par Rolin Jones que le script était terminé.

Mais après plusieurs années de développement, Billie Joe Armstrong a expliqué que le projet a maintenant été abandonné, alors qu’il avait déclaré précédemment que HBO avait donné le feu vert en 2016.

Le groupe a partagé la vidéo du titre "Meet Me On The Roof", dans laquelle on croise le jeune acteur de la série "Stranger Things", Gaten Matarazzo. Le clip est arrivé au lendemain de la sortie du nouvel album "Father Of All…".

Dans la vidéo, Gaten Matarazzo idolâtre le motard Willie Jackson (joué par Billie Joe Armstrong), et le rencontre à la fin du clip.

Green Day propose, comme à son habitude, un album engagé politiquement avec "Father Of All Motherfuckers" que nous avons découvert ce vendredi sur antenne.

Lors de notre interview exclusive, Billie Joe Armstrong, le chanteur, a exprimé son opinion face à la politique aux Etats-Unis en la comparant à la situation au Chili : "Je pense que l’Amérique est devenue très conciliante en politique, qu’elle n’agit pas de manière proactive de bien des façons. Pas comme au Chili, quand le prix des transports a augmenté, il y a eu des émeutes dans la rue !"

Dans son pays, tout se passe, selon lui, "trop souvent sur les réseaux sociaux": "Les gens aiment créer des avatars d’eux-mêmes et ne sont plus vraiment visibles dans la rue. Et je pense que je suis aussi coupable, que tout le monde l’est."

Pour lui, "on ne peut pas changer le monde avec des likes et des commentaires".

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il aime toujours autant composer. Au travers de ses chansons, il peut exprimer son avis, poser des questions, "sans apporter de solutions sur le monde, la corruption", précise-t-il. Il souhaite rester en contact avec son public, et ne pas devenir comme ces gens qu’il appelle "les guerriers du clavier, les extrémistes de chambre qui vont juste écrire ou dire des choses qui sont sur leur téléphone ou leur ordinateur." Il avoue d’ailleurs ne pas souvent exprimer ses opinions sur les réseaux sociaux.

Le bassiste Mike Dirnt poursuit la réflexion sur la composition : "Vous posez une bonne question, les gens y réfléchissent et peuvent se faire ensuite leur propre opinion."

Découvrez l’intégralité de cette rencontre en vidéo ci-dessous :

Le dernier single de Green Day s’appelle " Oh Yeah ! ", et suit les deux précédents extraits dévoilés : "Father of All…" et "Fire, ready, Aim".

Le groupe a d’ailleurs confirmé qu’il remettrait tous les droits d’auteur de ce morceau aux associations travaillant pour les victimes d’abus sexuels.

Le refrain de "Oh Yeah !" comporte en effet un sample du titre "Do You Wanna Touch Me" de Joan Jett, écrit en 1973 par Gary Glitter (impliqué dans plusieurs affaires de pédophilie et d’abus sexuels).

C’est sur Twitter que Green Day a annoncé qu’il verserait tous les revenus de ce morceau à l’International Justice Mission et à RAINN, deux associations qui viennent en aides aux victimes d’abus sexuels.

Ils écrivent : "Oui, c’est bien un sample de Joan Jett que vous entendez. Et comme l’auteur de cette chanson est un sale type, nous avons décidé de donner toutes les royalties de "Oh Yeah !" à @IJM et @RAINN."

Gary Glitter, de son vrai nom Paul Gadd, a été incarcéré en février 2016 pour une série d’abus sexuels (viols, abus sur mineurs, etc.) datant des années 70 et 80.

Un fan chanceux avait déjà mis la main sur la pochette du vinyle du nouvel album.

Comme l’a révélé le site GreenDayFans.com, un fan appelé Jason a reçu la pochette à son domicile californien et révélé pour la première fois le quatrième de couverture et la tracklist de l’album.

"Imaginez ma surprise quand un colis anonyme, venu de Californie, est arrivé dans ma boîte aux lettres contenant l’album que nous attendions tous, "Father Of All Motherfuckers" de Green Day, qui ne devrait pas sortir avant le 7 février 2020 !" a écrit Jason.

"Hélas, mon enthousiasme initial a été légèrement atténué quand il s’est avéré que le paquet ne contenait que la pochette vinyle du 13e album studio de Green Day et ne comprenait aucun disque, mais je ne vais certainement pas me plaindre."

Bien que le groupe n’ait pas commenté cette information, la tracklist semble assez fiable – elle comprend la chanson-titre et le single récemment sorti "Fire, Ready, Aim", ainsi que plusieurs titres de morceaux que le leader Billie Joe Armstrong a révélés dans une interview avec Kerrang ! l’année dernière ("Junkies On A High" et "Sugar Youth" notamment).

Découvrez la tracklist ci-dessous :

1. Father Of All…
2. Fire, Ready, Aim
3. Oh Yeah !
4. Meet Me On The Roof
5. I Was A Teenage Teenager
6. Stab You In The Heart
7. Sugar Youth
8. Junkies On A High
9. Take The Money And Crawl
10. Graffitia

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK