Graspop Metal Meeting (du 26 au 28 juin 2009)

Graspop Metal Meeting (http://www.graspop.be)
Graspop Metal Meeting (http://www.graspop.be) - © Tous droits réservés

Le 26, 27 et 28 juin, le Metal envahit le nord de la Belgique, à Dessel, au Graspop Metal Meeting. Plus d'une soixante de groupes viendront délivrer leur lot de décibels directement dans les oreilles des fans de rock violent.

Cette année, les têtes d'affiche sont plus qu'attrayantes, avec :

Le vendredi 26 juin : Soulfly (19.10 à 20.10), Heaven&Hell (21.20 à 22.35) et Mötley Crüe (00.00 à 01.30)

Soulfly

 

Soulfly est un groupe de heavy metal formé en 1997, en Arizona. Il est mené par son fondateur, leader, compositeur et seul membre constant, le Brésilien Max Cavalera. C'est également lui-même qui avait lancé le célèbre groupe brésilien de Death/Thrash Metal, Sepultura, avant de quitter la formation en 1996. Le groupe a pour le moment enregistré six albums studio, un EP, plusieurs singles et un DVD. Musicalement parlant, Soulfly joue un mélange de Thrash et Groove Metal, teintée de musique tribale brésilienne et de musique du monde.

 

 

Heaven & Hell

 

Qui se cache derrière ce nom "Heaven & Hell" ? Black Sabbath bien évidemment, mais non pas le Black Sabbath dirigé par mister Ozzy Osbourne mais bien le Black Sabbath qui avait sorti les excellents albums "Heaven & Hell" & "Mob Rules" dans le début des années 80.

 


C'est donc Ronnie James Dio qui occupe la place centrale ici. Les fidèles Tony Iommi (guitare) et Geezer Buttler (basse) assurent habilement la filiation du son "classique Sabbath" et l'excellent Vinny Appice (le jeune frère du non moins excellent Carmine Appice) est à la batterie.

 


"The Devil You Know", le nouvel album du groupe, sortit le 11 mai et, l'ayant écouté déjà à de nombreuses reprises, je peux vous assurer qu'il s'agit d'un très bon cru. Ceux qui ont aimé les albums "Heaven & Hell" (1980), "Mob Rules" (1981) et "Dehumanizer" (1992) ne pourront qu'être comblés. Les riffs de Tony Iommi sont plus inspirés que jamais, Ronnie James Dio est particulièrement en forme et la section rythmique assure comme un véritable bulldozer prêt à tout écraser sur son passage. Bref, si les albums de Dio (en solo) sont toujours de très bonne qualité, on est très heureux ici de retrouver l'équipe de Sabbath réunie pour un album qui devrait faire du bruit dans le milieu des amateurs de metal. (source : Laurent Rieppi)

 

 

Mötley Crüe

 


Les Mötley Crüe sont de retour avec "Saints of Los Angeles", leur neuvième album studio qui regroupe leur line-up original, à savoir Nikki Sixx, Mick Mars, Tommy Lee et Vince Neil. Basé sur des événements autobiographiques avec des paroles très personnelles, ce CD offre un aperçu du quotidien des leaders rebelles du mouvement « L.A. sleaze rock ». Cette nouvelle réalisation représente un événement important pour le groupe, qui a déjà vendu plus de 80 millions d'albums, dont 25 millions aux Etats-Unis. Ils collectionnent également les tubes, tels que "Theatre of Pain", "Girls, Girls, Girls", "Dr. Feelgood" , "Mötley Crüe" ou encore "Gold selling Generation Swine".

 

 

Le samedi 27 juin : Journey (18.55 à 20.05), Korn (21.10 à 22.20) et Slipknot (23.30 à 01.00)

Journey

 

Journey est un groupe de hard-rock américain fondé en 1973, à San Francisco, par Neal Schon et Gregg Rolie, anciens musiciens de Santana. Leur dernier album, "Revelation", est leur 23ème opus mais aussi leur première réalisation avec le chanteur Arbel Pineda. Des milliers de chanteurs avaient été écoutés sur le site Internet Youtube avant de tomber sur Pineda. "Quand j'ai entendu Arnel, j'ai tout de suite su que j'avais trouvé notre chanteur et j'ai appelé notre manager", expliquera par la suite Neal Schon.

 

 

Korn

 

Fondé en 1993 à Los Angeles, Korn est considéré comme l'un des groupes à l'origine du mouvement Neo-Metal, avec Deftones et Coal Chamber. Forgé à la scène, Korn réalise plusieurs concerts avant d'être repéré par Ross Robinson qui sera leur premier producteur. Korn sort discrètement son premier album en 1994. Il connaît progressivement un engouement certain et Korn devient une figure de proue dans le milieu. Après huit albums sortis, Korn est aujourd'hui entré en studio afin d'enregistrer leur nouvelle réalisation.

 

 

Slipknot

Formé en 1995 à Des Moines, en Iowa, Slipknot est visuellement connu pour ses neuf membres déguisés et maquillés. Côté musical, ils officient dans la veine du neo-métal. Leur dernier album, intitulé "All Hope Is Gone", est sorti il y a un an et comporte des hits tels que "Sulfur" ou encore "Psychosocial". "C'est notre quatrième album, et nous voulions faire quelque chose de différent", affirme le guitariste Paul Gray. "Nous ne voulions pas réaliser les mêmes types d'enregistrements encore et encore. Avec cet album, vous pouvez définitivement dire que ça, c'est Slipknot".

 

 

Le dimanche 28 juin : Disturbed (18.15 à 19.15), Nightwish (20.20 à 21.50) et Marilyn Manson (23.00 à 00.30)

Disturbed

Fondé en 1996 aux Etats-Unis, Disturbed officie dans un heavy-metal aux sonorités bien à eux. Influencés par Judas Priest, Iron Maiden, Pantera et Soundgarden, les Américains ont sorti leur dernier CD, intitulé "Indestructible", l'année passée. Véritablement connus après leur prestation au festival Ozzfest, les musiciens ont aujourd'hui vendu plus de neuf millions d'albums.

 

Nightwish

Nightwish est véritablement une des figures de proue du métal symphonique finlandais. Formé en 1996, à Kitee, le groupe deviendra internationalement connu après la sortie des albums "Oceanborn" et "Wishmaster". Beaucoup de fans ont cru à la fin du groupe finlandais lorsque l'ancienne chanteuse, Tarja Turunen, fut renvoyée du groupe. Mais il n'en est rien. Aujourd'hui, Anette Olzon, du groupe Alyson Avenue, a brillamment relevé le défi de remplacer l'ancienne vocaliste charismatique sur le sixième CD du groupe, intitulé "Dark Passion Play".

Marilyn Manson

C'est Brian Warner aka Marilyn Manson qui clôturera cette quatorzième édition du Graspop Metal Meeting. L'occasion pour tous les amateurs du genre de découvrir la dernière production de - tel qu'il se décrit lui-même, l'"Antichrist Superstar" - un peu plus d'un mois après la sortie de son album "The High End of Low". Marquant le retour de son ancien bassiste, Twiggy Ramirez, cette nouvelle réalisation annonce un come-back plus calme de Manson. Tel un de ses anciens albums, "Mechanical Animals", l'homme aux 1001 rumeurs signe ici une réalisation plus douce mais toute aussi riche musicalement

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK