Geoff Emerick: les hommages

Embed from Getty Images

Paul McCartney, Jack White, et encore d'autres personnalités ont rendu hommage à l'ingénieur du son Geoff Emerick.

On apprenait hier le décès de Geoff Emerick à 72 ans. Il a travaillé sur quelques-uns des plus grands albums des Beatles et s'est éteint ce 2 octobre.

Sur son site, McCartney a décrit ses relations amicales et professionnelles: "Je me souviendrai toujours de lui avec une grande affection, et je sais que son travail restera encore longtemps dans les mémoires des connaisseurs du son." Il a aussi rendu hommage à son humour et ses compétences en studio, expliquant qu'il était "toujours ouvert aux nombreuses idées qu'ils lui proposaient."

Il avait seulement 15 ans quand il a rencontré les Beatles aux studios Abbey Road. Après les avoir impressionnés par son travail sur "Love me Do", "I Want To Hold Your Hand" et "She Loves you", il est devenu l'ingénieur du son en chef du groupe.

Il a supervisé des albums mythiques tels que ‘Revolver’, ‘Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band,’ ‘The White Album’ et ‘Abbey Road’.

Voici son hommage complet:

“I first met Geoff when he was a young engineer working at Abbey Road Studios. He would grow to be the main engineer that we worked with on many of our Beatles tracks. He had a sense of humour that fitted well with our attitude to work in the studio and was always open to the many new ideas that we threw at him. He grew to understand what we liked to hear and developed all sorts of techniques to achieve this. He would use a special microphone for the bass drum and played it strategically to achieve the sound that we asked him for. We spent many exciting hours in the studio and he never failed to come up with the goods. After The Beatles, I continued to work with him and our friendship grew to the point where when he got married to his beautiful wife Nicole, it was in the church close to where we lived in the country.

He came with me to Lagos Nigeria to record my album ‘Band on the Run’. I remember arriving at the half built studio with a handful of 45s which I played for him to explain what direction I wanted to take on this particular album. I remember asking him to make sure that the tracks had a lot of space and he was happy to deliver that. We kept in touch through the years and our phone calls or messages always gained a giggle or two.

Having seen him as recently as this year when he came to visit us at Henson Studio in LA, where we were putting the finishing touches to ‘Egypt Station’, he was his usual cheerful friendly self and gave me the thumbs up to the mixes we played him.

I’ll always remember him with great fondness and I know his work will be long remembered by connoisseurs of sound.”

Embed from Getty Images

Jack White a également déclaré que Geoff Emerick était "un des héros les plus importants et méconnus de l'histoire de la musique" sur son compte Instagram.

"Aujourd'hui, le monde a perdu un géant artistique. Geoff Emerick était un des héros les plus importants et méconnus de l'histoire de la musique. Il est peut-être la première personne à avoir placé un micro près d'une pédale de grosse caisse et plus près des cordes de guitare pour un enregistrement."

"Son travail sur "Strawberry Fields" a changé les techniques d'enregistrement à jamais. Ses décisions ont influencé la culture populaire dans l'obscurité et sans recevoir jamais aucun crédit pour cela. Lisez son livre  ‘here, there, and everywhere.’ RIP, monsieur."

Julian Lennon l'a décrit comme une personne "unique", tandis que Denny Laine des Wings a expliqué: "Geoff était un ingénieur brillant et un homme bien." Midge Ure l'a également décrit de la même manière.

Lorsqu'il a confirmé le décès de Geoff Emerick, son manager, William Zabaleta a déclaré: "Aujourd'hui, à environ 2 heures du matin, je rentrais d'Arizona vers Los Angeles pour aller chercher Geoff et emmener des enregistrements à notre événement à Tucson."

"Au téléphone, il a eu un souci et a raccroché. J'ai appelé la police et, le temps qu'ils arrivent, il était trop tard. Geoff souffrait depuis longtemps de soucis cardiaques et avait un pacemaker. Quand l'heure est venue, l'heure est venue. Nous avons perdu une légende et aussi mon mentor et meilleur ami."

En octobre 2015, il nous rendait visite au studio de Classic 21, voici son interview dans laquelle il revient sur l'enregistrement de titres mythiques des Beatles.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK