Genesis: "The Lamb Lies Down On Broadway" illustré

Genesis: "The Lamb Lies Down On Broadway" illustré
Genesis: "The Lamb Lies Down On Broadway" illustré - © Michael Ochs Archives

L’artiste new-yorkais Nathaniel Barlam sort une illustration complète de l’album de Genesis, The Lamb Lies Down On Broadway.

Ce double disque de 1974 reste un des préférés des fans, et le dernier avec le chanteur d’origine, Peter Gabriel. On y croise des incontournables tels que The Carpet CrawlersIn The Cage et la plage titulaire.

L’auteur propose de passer une heure et demie avec l’album qui emmène ses illustrations : 

Ce n’est pas la première fois que l’artiste et architecte s’attaque à la musique de Genesis. En 2017, il avait sorti 23 minutes visuelles autour de l’épique Supper's Ready de l’album " Foxtrot " en 1972.

Il avait alors expliqué : " travailler à ces vidéos est une manière pour moi de remercier ces musiciens qui ont eu un impact énorme sur ma vie, et j’espère qu’avec ces visuels, d’autres personnes découvriront leur musique à leur tour. "

Les fans de Genesis, qui attendent une reformation depuis 13 ans maintenant, ont vu leur cœur s’emballer le 23 janvier, suite au partage d’une photo de Phil Collins, Mike Rutherford, et Tony Banks prise au Knicks game.

Les rumeurs de reformation n’ont pas tardé, suggérant que la présence des trois musiciens en ville signifie qu’ils sont aussi là pour d’autres activités.

Mais en détricotant les informations disponibles, il y aurait aussi d’autres explications: Phil Collins aura 69 ans cette semaine, et il était peut-être là pour une fête d’anniversaire. Et puis, les hommes sont aussi simplement amis, et ils ont très bien pu aller voir un match ensemble. Genesis avait splitté en 1996 pour laisser place à la carrière solo de Phil Collins, mais le tout s’était fait avec beaucoup de respect et sans animosité, et la reformation de 2007 avait été un triomphe. Ces rumeurs ne sont donc basées sur rien de concret , comme l’a confirmé un porte-parole du groupe: "il n’y a aucune conclusion à en tirer".

Mais on ne peut s’empêcher de penser aux conditions qui rendraient possible cette reformation: Phil Collins a récemment terminé sa tournée mondiale "Not Dead Yet" et son agenda est libre. Mike Rutherford a tourné intensivement avec le nouveau line-up de Mike and the Mechanics ces dernières années, mais n’a plus rien de booké pour le moment, et Tony Banks a sorti un album classique en 2018. Il n’a pas fait de tournée en-dehors de sa carrière avec Genesis et ne devrait pas avoir trop de soucis à caser une reformation dans son emploi du temps.

Phil Collins a aussi joué quelques chansons de Genesis lors de sa tournée, et avait été rejoint par Mike Rutherford pour le hit de 1978,  "Follow You Follow Me" en juin dernier à Berlin. Le guitariste de tournée de Genesis, Daryl Stuermer, fait partie du groupe de live de Phil Collins, donc c’était déjà presque une "mini reformation" du groupe.

Et à la fin de sa tournée achevée fin 2019, Phil Collins a laissé planer le doute sur un retour de Genesis lors de plusieurs de ses concerts: "nous restons des amis proches, donc qui sait!?"

C’était la première fois qu’ils se retrouvaient sur scène en 12 ans, depuis la tournée de 2007 avec Genesis. Un événement qui n’est pas vraiment surprenant puisque le guitariste jouait en première partie de Phil Collins ce soir-là, avec Mike + The Mechanics, et que les deux amis sont restés très proches.

Phil Collins a pris sa retraite en 2010 après une série de soucis de santé, l’empêchant de se tenir debout ou de jouer de la batterie. Il est néanmoins revenu sur scène en 2017 pour la tournée "Not Dead Yet", au cours de laquelle il est resté assis la plupart du temps, aux côtés de son fils Nic, qui jouait à la batterie pour lui. Mike Rutherford, de son côté, a donné beaucoup de concerts avec le line up de Mike + The Mechanics reconstitué depuis 2011. Cette année, ils ont déjà joué plus de 57 fois en Europe.

On a souvent demandé à Collins et à Rutherford si une réunion de Genesis pourrait avoir lieu, et ils n’ont jamais écarté cette possibilité. "Je dis toujours : 'ne jamais dire jamais'", avait expliqué Mike Rutherford au Rolling Stone plus tôt cette année. "Si vous m’aviez posé la même question il y a deux ou trois ans, lorsque Phil a pris sa retraite, je vous aurais dit 'non'. Mais on ne sait jamais, ça, c’est un fait. Ne jamais dire jamais. Le fait qu’il soit de retour en tournée est assez intéressant."

Phil Collins a, quant à lui, expliqué au magazine que "si nous faisions quelque chose, cela devrait être avec Nic, car je ne pense plus en être capable. Je crois que Tony Banks et Mike Rutherford pensent qu’il est à la hauteur, je vous le dis à vous. Je n’en ai pas vraiment parlé à Tony, ni à Mike. Je l’ai juste dit discrètement à Mike, et il n’a pas vraiment refusé. Mais je ne suis pas certain qu’il m’ait entendu."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK