Génération 21 : Golden Midway

Golden Midway sort enfin de sa réserve. Et réserve un premier EP que je suis très heureux de vous présenter avant la trêve de l’été.

Ça y est, après plusieurs mois, sinon des années, de fermentation en fût de chêne, le groupe liégeois Golden Midway sort de sa réserve, se libère de ses ''chênes'', et s’apprête à distiller un premier EP, au rythme d’un titre par semaine à partir du mercredi 3 juillet. Cette chronique revêt donc des effluves d’apéro en mettant l’eau à la bouche. Le feu aux oreilles.

Un feu qui enchante d’emblée à travers la plage d’ouverture : How I Did It. L’enchantement guide le groupe dans sa pratique de la musique, en ce qu’il représente ce " moment où nous nous retrouvons hors du monde pendant une certaine période, bercé par un autre rapport au temps ", s’enthousiasme William, batteur du groupe. Et de compléter : " C’est très positif pour le musicien, pour sa créativité. " Illustration avec le deuxième titre de l’EP, Lower Your Expectations, invitation rock à l’humilité. À laquelle succède le remarquable Backseat, à la variété atmosphérique et aux incantations portées par les tripes.

Au-delà de l’enchantement, l’emballement s’empare de moi. Et repart de plus belle, dans un tourbillon de riffs inspirant la démolition : Seed Seeds. En semeurs de sonorités conférant au grunge une élégante modernité. Propice à faire le deuil de l’effondrement, tel que mis en musique dans Apocatalepsya, morceau épilogue de l’EP. Demis, bassiste du groupe, confirme que " l’effondrement, sans faire partie de tout l’EP, en est l’un des thèmes. Nous sommes tous préoccupés par ce constat à la fois global et négatif pour l’avenir du Vivant sur Terre. "

L’avenir de Golden Midway s’annonce sous les meilleurs auspices, versant plutôt du côté de la Picardie avec l’accent marseillais que de la Tachycardie avec l’air désenchanté.

Golden Midway sur Facebook

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK