Génération 21: Almaniax

Almaniax
Almaniax - © Almaniax

" Back to the Future " avec Almaniax. Retour à Bruxelles, dans l’antre mi-psyché, mi-geek, du Schrödinger's Cat. Pour une expérience moins fondée sur la quantique que sur la musique. Almaniax débarque avec un premier opus baptisé " L’ombre du Minotaure ". De l’ombre à la lumière, les membres du groupe nous éclairent sur les dédales du projet. Aux textes tantôt ancrés dans le réel, tantôt dans le mythe. Alternant entre français et anglais. Et aux sonorités oscillant entre rock, métal, électro et pop. Tentés ? Montez ! La DeLorean vous ouvre ses portes…

Pierre (C21) : Almaniax, c’est qui, c’est quoi ?

Almaniax : C’est Sébastien à la guitare, au chant et à la composition… C’est sa sœur, Fiona, au clavier et aux choeurs. C’est son épouse, Valentine, à la batterie. C’est son meilleur pote, Benjamin, à l’autre guitare. Et c’est Julien, alias " Bubulle ", à la basse… Bref, c’est une grande famille ! Pour un projet qui est né il y a une dizaine d’années déjà. Mais qui a pris un peu de temps avant de se trouver, de se stabiliser… La formation actuelle du groupe est toute récente. Et nous venons de sortir un album six-titres, fruit d’un long travail, autoproduit et mixé par Alexandre Leroy.

C21 : Plus précisément, Benjamin, pourrais-tu glisser un petit mot sur chaque musicien du groupe ? Ce qu’ils t’inspirent…

Benjamin : Oh mon dieu ! Ouf… Alors… Fiona n’est pas seulement la petite sœur de Seb… C’est la petite sœur de tout le monde ! Ouais, ça fait un peu glauque dit comme ça… C’est incroyable de voir que quelqu’un qui fait des concerts avec nous est capable de s’habiller en dresseur de Pokémons. (rires) Je suis désolé… Hors contexte, c’est incompréhensible… Plus sérieusement, c’est une excellente claviériste ! Qui manifeste sa joie de vivre sur scène… Ouais, ça c’était vraiment glauque ! Fiou… Enfin Fio… Mon dieu. Ca va être dur. Toujours faire l’interview avant les bières… Alors Bubulle, Julien donc, qui au-delà de m’inspirer du cuire et des clous, m’inspire un petit cœur tendre derrière un grand mur cimenté. Et il joue de la basse, super bien ! De temps en temps, il met des petites bubulles intempestives un peu partout… Mais voilà ! Sébastien, mon meilleur ami… Le chanteur et fondateur d’Almaniax grâce à qui je suis encore guitariste aujourd’hui ! Et alors Valentine… Le meilleur batteur du monde ! Un vrai métronome… Qui arrive à faire des riffs de batterie compliqués tout en souriant… Et en ne bougeant pas trop. Gracieusement. Une fois, je me souviens l’avoir appelée la " Duchesse de l’enfer ". Voilà, c’était lamentable…

C21 : C’était original… Et les autres, comment vous présenteriez Benjamin ?

Almaniax : Il ne mord pas. Il est brave et torturé… Un peu.

C21 : Bubulle, si tu devais pointer une influence commune aux membres du groupe, ce serait laquelle ?

Bubulle : Il y a un groupe sur lequel on s’est tous mis d’accord, alors que nous venons d’univers complètement différents… C’est Linkin Park ! C’est le groupe qui nous rassemble. Pour moi, ce sont surtout leurs deux premiers albums qui me parlent… Au niveau des morceaux, on aime beaucoup Crawling et Pushing Me Away.

C21 : Fiona, enfin Fiou, comment tu as perçu l’évolution du groupe, dont tu es témoin depuis toute petite ?

Fiona : C’est parti d’une seule et même personne, Sébastien, qui tenait à partager son univers musical aux autres… Au fur et à mesure, c’est devenu plus qu’un projet personnel. C’est devenu un groupe… Et il nous a donné envie de continuer et de faire de notre mieux. Nous sommes partis d’une petite bulle… Qui grossit progressivement et qui maintenant est prête à éclore.

C21 : Pourquoi " Almaniax " ?

Sébastien : C’est grâce au film " Retour vers le Futur ". Je suis un grand fan du film. Et en fait c’est une anecdote toute bête… Quand j’ai commencé à écrire mes premières paroles étant ado, j’avais une reproduction de l’ " Almanach des sports " de " Retour vers le Futur ". C’est de là que vient le nom du groupe…

C21 : Valentine, pourrais-tu inviter nos lecteurs à écouter l’un de vos morceaux ?

Valentine : Le morceau que l’on aimerait vous présenter aujourd’hui, s’intitule Le Minotaure. C’est un peu le single de l’EP… C’est la chanson qui reprend les thèmes qui sont les plus importants pour nous : le mal-être dans la société, le travail, la pauvreté… Tous ces démons qui nous accompagnent jour après jour dans notre quotidien et que l’on essaye de combattre métaphoriquement à travers cette figure du Minotaure dans le labyrinthe.

C21 : Histoire de terminer par le début, pouvez-vous décrire à nos lecteurs l’endroit dans lequel nous nous trouvons ?

Almaniax : Nous avons emmené Pierre et l’un de ses frères, Mathieu, dans le Schröninger’s Cat. C’est un bar qui a ouvert il y a quelques mois rue de Laeken, à Bruxelles. C’est un bar geek… Il y a plusieurs étages. Au rez-de-chaussée, on a tout ce qui a trait aux jeux-vidéo. Avec possibilité de jouer… Le bar est en forme de Tetris. Le long de l’escalier, on est accompagnés par des personnages sur une fresque issus d’univers et de jeux différents. Au premier étage, on est dans l’ambiance " Heroic Fantasy " qui rappelle " Le Seigneur des Anneaux "… Si on traverse ce que l’on peut appeler " la Terre du Milieu ", nous arrivons au " Tardis "… Qui sont en fait les toilettes. Et qui malheureusement ne sont pas plus grandes à l’intérieur qu’à l’extérieur. Sans oublier, au plafond, une reproduction de la DeLorean de " Retour vers le Futur ". Que personne ne voit, c’est absolument inexplicable ! (rires) Les gens ne la voient pas alors qu’elle est bien là… Il y a aussi un grand projet d’Irina, la responsable du bar : c’est de construire une salle de concert au sous-sol. C’est un bar très polyvalent ! Vous pouvez aussi jouer à des jeux de société, lire des comics… Et puis, si on vous a invités ici, c’est parce que c’est un lieu qui nous a accueilli en tant que groupe. Nous sommes venus jouer ici… Nous avons trouvé que l’ambiance était très particulière. Et cela nous a plu car c’est une ambiance geek mais créée par des gens passionnés. Ils ont la même passion pour leur bébé, leur bar, que nous pour notre musique. C’est d’ailleurs ici que nous avions proposé notre " Release Party " pour la présentation du CD au mois de juin dernier. C’est un endroit qui a cru en nous et qui continue à croire en nous !

Et aussi